Les suites de l'agression à Pierrefitte

- ©2007 20 minutes

— 

Le Snes Seine-Saint-Denis a dénoncé hier les « pressions subies » par les enseignants du collège Pablo-Neruda de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis), où le principal adjoint a été poignardé samedi soir. Selon le syndicat, on demande aux enseignants de « reprendre au plus vite » les cours pour « donner l'apparence d'un semblant de normalité ». A en croire le Snes, les enseignants avaient pourtant « besoin de réfléchir ». Le recteur Jean-Michel Blanquer avait, lui, expliqué que l'Education nationale ne « se laisserait pas intimider par des voyous ». Quant à son ministre, Xavier Darcos, qui s'est rendu sur place, il a simplement annoncé qu'il allait « pousser la réflexion pénale » sur les violences visant les enseignants.