Paris: Amélie, en fauteuil roulant, finalement autorisée à rester dans son lycée

HANDICAP La jeune femme est atteinte de la maladie de Lyme et ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant. Le lycée Molière (16e) estimait ne plus pouvoir l’accueillir…

Fabrice Pouliquen
— 
Illustration salle de classe dans un lycée
Illustration salle de classe dans un lycée — MATHIEU PATTIER/SIPA

Toute la classe s’était mobilisée pour Amélie. Cette jeune femme de 19 ans suit une classe préparatoire littéraire au  dans le  . La  , dont elle souffre à un stade avancé, l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant.

Un transfert au détriment de sa scolarité

La direction de l’établissement avait dans un premier temps estimé qu’elle n’avait pas les moyens de recevoir des personnes en fauteuil roulant, l’établissement n’étant pas équipé. La jeune femme ne pouvait plus notamment accéder à la salle de cours située au 2e étage.

Amélie s’était vue alors proposer un transfert dans un autre établissement. Au détriment de sa scolarité, indique . Non seulement, le lycée proposé est à l’autre bout de la capitale, mais il ne prépare pas non plus au concours de l’Ecole normale supérieure (ENS) auquel Amélie souhaite se présenter.



« Une solution a été trouvée »

Ses camarades de classe étaient en grève depuis lundi pour la soutenir et une plainte a été déposée pour discrimination contre le lycée parisien. De quoi pousser, au final, la direction du lycée et le rectorat à revenir sur leur décision. « Une solution a été trouvée et cette élève va pouvoir rester dans son établissement et suivre ses cours normalement », précise dans Le Parisien le service communication du rectorat.