Ile-de-France: Les avions cloués au sol le temps d’un exercice militaire de l’Otan

TRANSPORTS AERIENS De 11 h 20 à 12 h 15, c’était le calme plat au-dessus de Roissy-Charles-de-Gaulle et, dans une moindre mesure, des aéroports du Bourget et d’Orly…

Fabrice Pouliquen

— 

Des avions d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle au deuxième jour de grève le 7 février 2012.
Des avions d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle au deuxième jour de grève le 7 février 2012. — Christophe Ena/AP/SIPA

C’est une heure de répit qui a dû être appréciée des riverains. De 11 h 20 à 12 h 15, ce jeudi, aucun avion n’a décollé de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Aucun non plus n’a atterri. Tous les avions de ligne, quelle que soit la compagnie, sont restés cloués au sol. Un calme peu ordinaire qui a saisi aussi, dans une moindre mesure, les aéroports du Bourget et d’Orly, précise France Bleu Ile-de-France.

Aucun passager lésé

La raison ? Un exercice militaire aérien de l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique-Nord) qui a interdit pendant près d’une heure le survol de Roissy-Charles-de-Gaulle. Prévu de longue date, l’exercice n’a toutefois pas pénalisé de passagers, précise France Bleu Ile-de-France. Aucun vol n’avait été programmé sur cette tranche horaire.