Paris: Kardashian, vols, émeutes… Ces faits divers ternissent-ils vraiment l’image de la capitale?

SOCIETE Le braquage de Kim Kardashian ce lundi a fait ressurgir le thème de « l’insécurité » dans la capitale…

Romain Lescurieux

— 

La Tour Eiffel a attiré 7 millions de visiteurs, dont 80% d'étrangers en 2015
La Tour Eiffel a attiré 7 millions de visiteurs, dont 80% d'étrangers en 2015 — GEOFFROY VAN DER HASSELT AFP

« Paris is a dangerous city for tourists ». « Paris is becoming the most dangerous city in Europe ». Après le braquage de la star de téléréalité américaine, Kim Kardashian, ce lundi dans une résidence de luxe du 8e arrondissement, de nombreux internautes étrangers et personnalités politiques françaises ont tenu à faire ressurgir le thème de « l’insécurité » dans la capitale.

Nathalie Kosciusko-Morizet a notamment indiqué que cet acte démontrait l’« urgence générale » à améliorer la sécurité. Ce à quoi Anne Hidaglo a répondu qu’il s’agissait d’un « acte rare » qui « ne remet en aucun cas en cause » la sécurité de « l’espace public parisien ».

>> A lire aussi. Kim Kardashian braquée à Paris, NKM charge Hidalgo qui lui répond

Pas plus d’insécurité mais une « image ternie »

Selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales – publiés en juin 2016 – depuis 2013, le nombre de vols avec armes à feu a fortement diminué. Sur cette même période, les vols à main armée contre les particuliers ont aussi baissé de 25 % (voir infographie)

En revanche, c’est la réputation de la ville de Paris qui peut être impactée par ce type d’événements visant des touristes. « Une nouvelle fois l’image de Paris est ternie par un événement qui aurait pu être évité. Il est grand temps de prendre conscience de cette triste réalité », a réagi Didier Chenet, président du GNI-Synhorcat. Car ce n’est pas la première fois qu’un fait divers tend à écorner l’image de la capitale à l’étranger.

>> Lire aussi. La France est-elle devenue un repoussoir à touristes?

Le cas du viol de l’étudiante suédoise

En février 2008, un fait divers avait choqué la France et crée une certaine psychose dans les pays scandinaves. Une étudiante suédoise, qui vivait à Paris, quitte seule une discothèque de la rue Marbeuf, dans le quartier des Champs-Élysées. Elle décide de prendre un taxi pour rentrer chez elle. Elle croit monter dans un taxi mais en réalité, elle monte dans la voiture d’un prédateur. Le faux chauffeur l’emmène alors, dans les Yvelines, où il la viole à plusieurs reprises et la roue de coups.

>> A lire aussi. Un faux chauffeur de taxi interpellé huit ans après le viol d'une étudiante suédoise

Sara, une Suédoise proche de la trentaine, s’en souvient. « Ce meurtre a vraiment effrayé des gens. Pendant un temps, je trouve que Paris avait une mauvaise image en Suède. Depuis, même si Paris est peut-être de plus en plus connue pour ces problèmes, elle n’en reste pas moins la destination du romantisme et de la belle vie à laquelle tout le monde veut goûter », assure celle qui est venue y passer des vacances en 2015. Plus récemment, c’est le cas des Asiatiques qui est souvent évoqué.

« C’est une ville dangereuse où il ne vaut mieux pas passer ses vacances »

Des touristes coréens « s’égarent dans une cité et se font dévaliser ». Un car de chinois « détroussé » près de Roissy. Une montre à 90.000 euros volée au poignet d’un touriste chinois. Même si la préfecture de police déploie chaque été un plan de sécurisation des zones touristiques de la capitale, les touristes asiatiques restent la cible des pickpockets. De quoi altérer, selon certains, l’image qu’ils ont de Paris.

« D’accord, Paris reste vu comme la capitale du tourisme, mais pour beaucoup de Coréens, c’est aussi une ville dangereuse où il ne vaut mieux pas passer ses vacances », expliquait Kim à 20 Minutes cet été près de la Tour Eiffel. Un ressenti pouvant toutefois être amplifié par les réseaux sociaux.

>> Lire aussi. Avec quelle image de Paris nos touristes repartent-ils ?

« Pas si dangereux mais ces événements envoient une image négative »

« Ils ont tendu une embuscade à notre voiture et notre conducteur est pris en otage. Ils attaquent les voitures avec des battes en métal. C’est ça la France ? Je suis plus en sécurité à Bagdad », publie sur Twitter, Courtney Love en juin dernier alors qu’elle se trouve au milieu du conflit entre taxis et VTC qui vient s’ajouter aux attentats, aux grèves, aux manifestations et à la pénurie d’essence.

>> Lire aussi. Courtney Love, prise dans le conflit taxi-Uber, demande l'intervention de François Hollande

« Vu de l’étranger, avec les réseaux sociaux et les télés, le miroir sur ces événements est grossissant », explique Didier Arino, le directeur du cabinet Protourisme. « Paris n’est pas si dangereux mais ces événements envoient une image négative à l’étranger. Ça peut arriver partout et à tout le monde mais ça arrive ici. Une fois de plus, il ne faut donc pas s’étonner de la baisse de fréquentation touristique », déplore-t-il, précisant que le tourisme continue de chuter. En août, le gouvernement a annoncé que l’affluence touristique avait baissé de 7 % depuis janvier dernier, sur l’ensemble du territoire.


Create your own infographics