Le profil Facebook, nouveau visage de la campagne

M. G. - ©2007 20 minutes

— 

Certains misent tant sur Internet qu'ils comptent se passer d'une permanence de campagne pour rencontrer leurs partisans. C'est le cas de Vincent Roger, 38 ans et futur candidat UMP dans le 4e arrondissement, qui a décidé de « ne pas louer de permanence de campagne » - ce qui lui « coûterait cher » - mais d'entretenir son réseau virtuel pour nourrir son buzz et convaincre des électeurs.

Il a créé deux blogs, « l'un personnel, l'autre pour lancer des débats », et soigne quotidiennement son profil sur Facebook. « J'ai été le premier à m'y mettre à l'UMP Paris », assure-t-il. Il affiche 541 amis au compteur, « mais tous n'habitent pas le 4e arrondissement », concède-t-il. Plutôt optimiste sur les vertus du Web pour booster sa campagne, il n'abandonnera pas les techniques traditionnelles et va « beaucoup tracter dans les boîtes aux lettres ».