Lycéen frappé à Bergson: Le policier reconnaît avoir fait usage d’une force disproportionnée

FAITS DIVERS Le 24 mars dernier, le fonctionnaire avait frappé un lycéen qui manifestait devant le lycée Bergson contre le projet de loi Travail…

Fabrice Pouliquen

— 

Manifestation de lycéens devant le lycée Bergson à Paris, le vendredi 25 mars 2016
Manifestation de lycéens devant le lycée Bergson à Paris, le vendredi 25 mars 2016 — Romain Lescurieux

Il « reconnaît avoir usé à tort d’une force disproportionnée », indique dans son rapport l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), à propos du policier mis en cause dans une vidéo où onle voyait frapper un lycéen à Paris, le 24 mars dernier devant le lycée Bergson, en marge d’une manifestation contre le projet de loi Travail.

« Lorsque mon bras s’est lancé, sa tête s’est baissée »

Les images, diffusées sur YouTube, avaient été visionnées plus de deux millions de fois, rappelle Le Parisien.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’était dit « choqué » par cette scène et avait saisi la police des polices. Le policier incriminé a expliqué aux enquêteurs de l’IGPN avoir voulu viser le plexus, mais « lorsque mon bras s’est lancé, la tête s’est baissée et c’était trop tard pour s’arrêter ». Le fonctionnaire est aujourd’hui poursuivi pour des violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant causé une ITT (incapacité totale de travail) de six jours, ce qui est passible de trois ans de prison. Il sera jugé le 10 novembre, indique Le Parisien.

Un deuxième policier dans le collimateur

Une seconde enquête a été ouverte par le parquet de Paris à l’encontre d’un deuxième policier toujours pour des violences commises le 24 mars devant le lycée Bergson en marge de la manifestation contre le projet de loi Travail. L’homme, en civil, le visage dissimulé par un foulard et une capuche, avait donné des coups de matraque à des élèves et traîné un autre en le serrant par le cou sur une trentaine de mètres.