Paris: Salle de bal, de cancan, de boxe et de rock… Les multiples vies de l’Elysée Montmartre

CULTURE Après cinq ans de fermeture et deux ans de travaux, l'Elysée Montmartre rouvre ses portes. Une salle mythique qui en a vu de toutes les couleurs…

Romain Lescuieux
— 
L'Elysée Montmartre version 2016
L'Elysée Montmartre version 2016 — R.LESCURIEUX

Au pied de la butte Montmartre, la salle du 72, boulevard de Rochechouart, fondée en 1807 dans ce qui n’était alors que la périphérie de la capitale, a été  par un incendie géant. Seule la façade de cette salle classée monument historique était restée intacte. Ce jeudi, après deux ans de travaux, l’Elysée Montmartre revient sur le devant de la scène parisienne. A cette occasion, 20 Minutes dresse les cinq temps forts de ce lieu.

Salle de bal et de grandes discussions

L’Elysée Montmartre commence son épopée en tant que salle de bal. Un phénomène qui fait fureur à l’époque. « La salle accueille le public dans ses trois bâtiments qui donnent sur un vaste jardin bordé de fontaines », . Entre 1848 et 1871, des clubs révolutionnaires s’organisent et sont à l’initiative de rencontres dans ce lieu. De longues discussions s’y déroulent. Puis, au fil des ans, des bals davantage costumés y voient également le jour tandis qu’en 1879, Emile Zola donne la centième représentation de « L’Assommoir ».

Les visites de Toulouse-Lautrec

A la fin du 19e siècle, le « French Cancan » envahit le nord de la capitale et trouve notamment refuse à l’Elysée Montmartre. Le personnage de y foule la scène et attire Toulouse-Lautrec qui l’immortalisera, tant le peintre sera très inspiré par cette danse populaire. En plus d’y venir régulièrement, il exposera même directement ses œuvres dans la salle.

Le ring de boxe

Dès 1949 l’Elysée Montmartre organise des combats de boxe et de catchs retransmis à la télévision, jusqu’aux années 70. Les titis parisiens se pressent dans le temps de ce sport de combat pour admirer les crochets de Marcel Thil, Marcel Cerdan Junior ou plus tard de Jean-Baptiste Mendy. En 1993, David Azdine, un restaurateur de Vincennes passionné de boxe décide d’organiser des combats une fois par mois. « Afin que la capitale retrouve sa Mecque de la boxe, . Mais, la recette a du mal à reprendre.

Les débuts de Coluche

Ce sera ensuite au tour de Coluche de fouler le parquet de la salle et de se faire découvrir du grand public. En 1976, il joue Le Temps des Cerises au violon, muni de gants de boxe. Une scène qui restera dans les annales.

L’ère de la musique

La liste des artistes passés par l’Elysée Montmartre est longue et magistrale : David Bowie, Cyndi Lauper, White Stripes, Red Hot Chili Peppers, Dead Can Dance, Mark Ronson, Arctic Monkeys, Berrurier Noir, Rachid Taha, Public Enemy, Suprême NTM, Wu Tang Clan, Missy Elliott, Beastie Boys, Daft Punk, 2 Many Dj’s, James Holden, Ramones, Iron Maiden, Rage Against The Machine… Après cinq ans d’absence, l’Elysée Montmartre est prêt à ajouter de nouveaux noms à cette liste.