Un jeune touché par la balle d'un policier

Michael Hajdenberg - ©2007 20 minutes

— 

Que s'est-il exactement passé vendredi soir à Boussy-Saint-Antoine (Essonne) ? Une seule certitude : un jeune garçon de 16 ans est passé tout près de la mort, touché à la main par une balle tirée par un policier. Pour le reste, les circonstances sont floues. Vendredi soir, la police s'approche d'une voiture déclarée volée plus tôt dans la journée. Dans le véhicule se trouve un jeune homme, accompagné de deux amis assis sur un muret à proximité.

« La portière était ouverte. Il dit qu'il a voulu éteindre les phares allumés et qu'il a joué avec le frein à main », rapporte son avocate maître Gaëlle Scemama. Selon le jeune homme, un des deux policiers présents aurait frappé à la fenêtre, l'aurait mis en joue, et la balle serait partie. Le garçon se serait protégé le visage avec la main. La balle a traversé le pare-brise, puis sa main, mais n'a fait qu'effleurer et brûler sa joue.

Selon les policiers, le jeune homme, qui avait mis en marche le moteur, aurait roulé sur le pied d'un des leurs. Par réflexe et sous le coup de la douleur, ce dernier aurait appuyé sur la gâchette. Dans ce cas, pourquoi la balle a-t-elle pris la direction du jeune homme et non du sol, interroge l'avocate ? Le garçon est réputé calme dans la cité, il n'a jamais été condamné. « Il faut absolument éclaircir les circonstances exactes de ce drame », réclamaient hier son avocate et la famille, choquée. L'adolescent a été opéré samedi, et était toujours en garde à vue hier. Le fonctionnaire de police, qui s'est vu prescrire trois semaines d'arrêt de travail, doit aussi être entendu.