BTP et GDF se jettent la pierre à Bondy

Magali Gruet - ©2007 20 minutes

— 

L'entreprise de BTP chargée d'effectuer des travaux de voirie avait-elle été correctement informée de l'emplacement des canalisations par Gaz de France ? Une question que la justice devra trancher après le drame qui a fait un mort et 52 blessés mardi dernier à Bondy (Seine-Saint-Denis). Le conducteur d'une pelleteuse de l'entreprise Bourgeois avait percé une canalisation de gaz durant les travaux, provocant l'explosion de celle-ci à proximité du restaurant L'Etoile du Centre. Et les premiers éléments de l'enquête avaient mené le procureur de la République à déclarer mercredi que les plans fournis par GDF ne mentionnaient pas ce tuyau, situé « à moins de 60 cm » de la surface. GDF a répliqué jeudi que sa canalisation était enterrée « à 80 cm » et protégée par un grillage jaune installé 20 cm au dessus, comme le veut la réglementation, et qu'une réunion sur ce sujet avait eu lieu en juillet avec l'entreprise de BTP. Vendredi, le maire (PS) de Bondy, Gilbert Roger, s'en est mêlé en publiant sur son blog ses propres photos du lieu du drame, où il n'a pas repéré de grillage jaune au-dessus de la canalisation incriminée. « A-t-il disparu sous l'effet du feu ? », s'interroge l'édile. Le conducteur de la pelleteuse avait également signalé n'avoir été alerté par aucune grille jaune durant ses travaux.

Hier, le pronostic vital de deux des blessés était encore engagé. Vendredi a eu lieu l'autopsie de l'homme décédé dans le restaurant durant l'accident, permettant son identification. Il s'agit d'un homme de 56 ans, marié et père de trois enfants, que la femme recherchait activement depuis l'explosion.