Condamné pour corruption, l'ancien « porte-avions » atterrit en prison

- ©2007 20 minutes

— 

Michel Ardouin, une figure du milieu, ex-caïd de 64 ans et ami de Jacques Mesrine, a écopé hier de dix-huit mois de prison, dont douze ferme, pour avoir corrompu un gardien de la paix afin de gérer tranquillement ses affaires de « bandits manchots ».

En échange d'argent, le policier, Gérard Truffier, le renseignait sur les contrôles de police dans les bars soupçonnés d'abriter des machines à sous, et faisait sauter ses PV. Il a été condamné par le tribunal de Nanterre à la même peine. Il a en outre été condamné à cinq ans d'interdiction d'exercer dans la police.

En revanche, les deux hommes, accusés d'avoir monté une association de malfaiteurs en vue de créer une maison de prostitution à Alicante, en Espagne, ont été relaxés pour ces faits.

Surnommé « le porte-avions » par Mesrine dans les années 1970 en raison de l'attirail d'armes qu'il avait sur lui, Michel Ardouin avait été arrêté chez lui, en mars 2003, alors que la police le croyait « rangé des affaires ». Sa dernière condamnation remontait à 1990, pour un trafic de stupéfiants et d'armes.