Tremblay-en-France: Les deux musulmanes refoulées d’un restaurant ont porté plainte

SOCIETE Les propos du restaurateur ont été filmés par l’une des deux femmes…

F.H.
— 
Les deux femmes musulmanes qui ont été mises à la porte d'un restaurant de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) car elles étaient voilées ont porté plainte pour discrimination. (Illustration)
Les deux femmes musulmanes qui ont été mises à la porte d'un restaurant de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) car elles étaient voilées ont porté plainte pour discrimination. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

« Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. » Les propos du patron du restaurant gastronomique Le Cénacle à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), filmé à son insu par l’une des deux clientes, ont provoqué dimanche une tempête de réactions, jusqu’au gouvernement, et l’ouverture d’une enquête du parquet de Bobigny pour « discrimination à caractère religieux ».

Les deux femmes voilées qui ont été mises à la porte du restaurant dimanche ont porté plainte lundi, a annoncé le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui les soutient et dénonce le « basculement raciste » de la France.

Le restaurateur a finalement présenté dimanche ses « excuses à toute la communauté musulmane » pour cette affaire, qui survient dans un climat d’intenses polémiques autour de la place de l’islam en France.

Appel au boycott sur les réseaux sociaux

Le CCIF a annoncé son intention de se porter partie civile et réclamé dans un communiqué lundi « des sanctions exemplaires » pour que cesse « l’impunité des violences et discriminations islamophobes ».

Il a dénoncé la « responsabilité » du gouvernement et de la classe politique, les accusant d’avoir créé « les conditions de la survenue d’actes comme celui-ci ».

Sur les réseaux sociaux, des appels à boycotter le restaurant, dont les abords ont dû être sécurisés, ont été lancés.