Le policier avait découpé sa femme gendarme

© 20 minutes
— 

Le policier avait, de son propre aveu, « pété un plomb ». Un ancien ilotier du commissariat d’Evry (Essonne), Olivier Soller, 35 ans, comparaît à partir d’aujourd’hui devant la cour d’assises de l’Essonne pour l’assassinat de son épouse Cristelle, en février 2000, dans le logement de la caserne de Fleury-Mérogis, où elle exerçait. Le 25 février 2000, la police judiciaire de Versailles avait découvert la tête et les membres de la jeune gendarme de 22 ans, découpés avec une scie, dans le coffre de la voiture de son époux. Après plusieurs versions, le policier a avoué avoir tué sa femme au cours d’une dispute. Selon des proches du couple originaire de l’est de la France, leur relation était « idyllique » jusqu’à leur installation en région parisienne, peu de temps avant le drame. Cristelle avait obligé Olivier à demander sa mutation, ce qui lui avait beaucoup « coûté ». L’accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu mercredi.