Paris: Ivre, un policier agresse le conducteur d'un deux-roues et insulte ses collègues

FAITS DIVERS Insultes, violences, conduite en état d’ivresse, c’est ce qui est reproché à ce policier…

F.H.
— 
Un policier de la Brigade de répression du banditisme a été placé en garde à vue après avoir conduit en état d'ivresse, insulté ses collègues et usé de violence sur un autre automobiliste. (Illustration)
Un policier de la Brigade de répression du banditisme a été placé en garde à vue après avoir conduit en état d'ivresse, insulté ses collègues et usé de violence sur un autre automobiliste. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

« Il est bourré et en plus il est flic. » Un policier de la Brigade de répression du banditisme a été placé en garde à vue et déféré au parquet, mardi. Il doit être jugé pour « conduite en état d’ivresse, outrage à personnes dépositaires de l’autorité publique et violences sans interruption temporaire totale de travail », annonce Le Parisien.

Dans une vidéo que s’est procurée le quotidien, on voit et on entend le policier d’élite s’invectiver avec un homme qui le filme. Avec son véhicule dans lequel était posé un gyrophare sur le tableau de bord, l’agent aurait au préalable fait une marche arrière qui a failli faire tomber un deux-roues, quai Anatole-France dans le 7e arrondissement, face à l’Assemblée nationale. Le policier aurait ensuite collé contre une grille le conducteur du scooter.

Le policier refuse l’alcootest

Le membre de la BRB aurait également proféré des insultes à caractère raciste – « Sales nègres. Vous les noirs et les bougnoules, vous n’avez rien à faire dans la police », rapporte Le Parisien – avant d’insulter d’autres policiers – « Gardiens de la paix de m… », toujours selon le quotidien – venus pour le calmer. L’homme de 47 ans a d’abord refusé de se soumettre à un alcootest avant l’intervention d’une dizaine de fonctionnaires de police et de cinq véhicules qui mettront une heure à le ramener au poste.

« Quand nous avons exprimé le désir de porter plainte contre ce policer de la BRB, trois des policiers présents ont enté de nous en dissuader », raconte au Parisien Loïc, l’un des deux passagers du scooter, également fils de policier.

Outre son passage devant le juge, le policier fait également l’objet d’une enquête administrative.