VIDEO. «Pokémon GO»: La première chasse géante prévue à Paris «est annulée»

JEUX C’est du moins ce qu’annoncent, dans une vidéo, les organisateurs. Ils disent avoir reçu des coups de fil du Sénat et de la préfecture de police leur demandant de renoncer à leur chasse géante…

Fabrice Pouliquen

— 

Un joueur de «Pokémon GO», le 6 juillet, dans les rues de New York.
Un joueur de «Pokémon GO», le 6 juillet, dans les rues de New York. — SIPANY/SIPA

« Bon les gars, je n’ai pas une superbe nouvelle », commence Pokemon Trash, la mort dans l’âme dans sa vidéo YouTube. Le Parisien se présente comme l’un des organisateurs de la chasse géante Pokemon Go, la grande folie du moment, qui devait se tenir ce jeudi dans Paris, avec pour point de départ le Jardin du Luxembourg.

« On a entendu des choses comme arrestations, amendes »

Mais voilà, l’événement serait annulé. Pokemon Trash, accompagné de trois amis sur la vidéo, tous visiblement très déprimés, raconte avoir passé une journée affreuse mercredi entre les coups de fils du Sénat et de la préfecture de police. « On a entendu des choses comme arrestations, amendes,… des trucs pas vraiment agréables à entendre », précise-t-il.

C’est le nombre d’inscrits à cette chasse géante qui poserait problème. Pokemon trash et ses amis pensaient jouer en petit comité. Ils tablaient sur 20 inscrits à l’événement lancé sur Facebook. Mais ce mercredi matin, cette chasse géante comptabilisait 3.300 inscrits et 10.000 autres personnes intéressées.

Dépassé par l’événement ?

« Le jardin du Luxembourg nous a appelés pour nous demander d’annuler l’événement, expliquent les organisateurs. Pourtant d’autres événements Pokémon Go, notamment en Australie, ont rassemblé plus de 5.000 personnes et se sont très bien passés. On pensait que ça pouvait se faire et que les pouvoirs publics allaient nous soutenir. »

>> Lire aussi: «Pokémon GO»: Dix histoires folles, drôles et géniales autour du jeu phénomène

«Cet événement a fait l'objet d'une publication sur les réseaux sociaux par ses organisateurs sans que le Sénat n'ait été sollicité pour délivrer une autorisation ce qui est nécessaire pour ce genre d'événement de grande ampleur conformément au règlement du Jardin du Luxembourg», indique le Sénat, contacté par 20 minutes.

Pour l'institution, cette chasse Pokémon Go menaçait non seulement la tranquilité des promeneurs et la préservation des jardins, mais elle allait aussi à l'encontre de l'interdiction d'opération d'ordre promotionnel dans le Jardin du Luxembourg, Pokémon Go étant associé à la marque «Nintendo».