Remplacement des kiosques parisiens: Une pétition rassemble plus de 45.000 signatures

PATRIMOINE La Ville de Paris veut remplacer par un modèle «innovant» ses 360 kiosques dont le célèbre modèle surmonté d’un petit dôme et d’une frise a été conçu en 1857...

20 Minutes avec agences

— 

Un kiosque à Paris, le 16 avril 2013
Un kiosque à Paris, le 16 avril 2013 — BERTRAND GUAY AFP

Les Parisiens ne sont pas prêts à se séparer des kiosques à journaux, hérités du baron Haussmann. Avec pour slogan « Non aux nouveaux kiosques à journaux Parisiens : gardons l’esprit du Paris d’antan ! », une pétition recueille même aujourd’hui un peu plus de 45.000 signatures. Une vision éloignée de celle de la maire Anne Hidalgo qui souhaite « un kiosque d’apparence moderne ».

La Ville de Paris veut ainsi remplacer d’ici à juin 2019, par un modèle « innovant », ses 360 kiosques dont le célèbre modèle surmonté d’un petit dôme et d’une frise a été conçu en 1857 par l’architecte Gabriel Davioud (1823-1881).

Des nouveaux kiosques high-tech

Pour cela, elle a lancé un appel d’offres remporté par la société MédiaKiosk, filiale du groupe JCDecaux et opérateur actuel des kiosques parisiens. Ainsi, des premiers croquis des kiosques redessinés montrent qu’ils conserveront leur couleur verte mais qu’ils perdront leur frise et leur petit dôme caractéristiques.

Un éclairage vert ou rouge signalera si le kiosque est ouvert ou fermé et des écrans interactifs seront installés. Il sera aussi chauffé et mieux isolé.

Charme de l’ancien et fonctionnalité

« Pourquoi ne pas concilier le charme de l’ancien à la fonctionnalité et au confort du moderne ? », demande la pétition lancée sur Internet par Juliette Larousse, une Parisienne de 37 ans.

« Nous sommes pour que les kiosques à journaux parisiens aient un design qui reprenne ce qui fait tout le charme du "Paris Romantique" cher aux touristes de France et du monde entier, tout en améliorant le confort des personnes qui y travaillent », souligne le texte.

>> A lire aussi : Vers la fin des kiosques hausmanniens chers aux Parisiens?

Faire comme à Rome ?

Du côté de la mairie de Paris on rétorque que « plus de la moitié des kiosques actuels sont obsolètes et les autres le seront prochainement ». Pour les défenseurs des kiosques haussmanniens, les aménagements sont pourtant parfaitement « conciliables » avec le maintien de leur aspect actuel.

Et de prendre en exemple la ville de Rome (Italie) qui installe actuellement de nouveaux kiosques « high-tech » qui reprennent, à la demande des élus, le modèle historique octogonal et vert.