Montreuil: Qui est derrière l'UDC, l'association qui alimente les rumeurs de pédophilie à l’école Jules-Ferry?

SOCIETE L’association panafricaine UDC (Unité, dignité et courage) est absolument certaine qu’un petit garçon noir a été agressé à l’école maternelle…

Fabrice Pouliquen

— 

Des membres de l'UDC lors d'une action devant la mairie de Montreuil le 4 juillet dernier.
Des membres de l'UDC lors d'une action devant la mairie de Montreuil le 4 juillet dernier. — Capture d'écran / Youtube

Ce jeudi, 18h à la librairie Tamery, ils balancent tout. C’est du moins ce que répète « Unité, Dignité, courage », une association panafricaine qui, depuis le 24 juin, multiplie les rassemblements à Montreuil, aux abords de la maternelle Jules-Ferry ou de la mairie.

« Nous avons des éléments »

Ils y dénoncent avec force une agression sexuelle qu’aurait subi dans cette école, le mercredi 22 juin, un enfant noir de quatre ans. Une enquête de police a été ouverte, mais la Procureur de la République a estimé que les faits reprochés n’étaient pas avérés et l’affaire a été classée sans suite.

Mwazulu Diyabanba, à la tête de l’UDC n’entend pas en rester là. « Nous avons des éléments, assure-t-il à 20 Minutes. Nous pouvons certifier que cet enfant a été abusé sexuellement. » Mais Mwazulu Diyabanba reste flou. Il avance  les preuves que l’association a listé il y a déjà plusieurs jours et admet ne pas avoir plus d’information sur la nature des « traces blanches » qui auraient été trouvées sur le slip de l’enfant. « Une maman ne se trompe pas », dit-il tout simplement, sous-entendant qu’il s’agit de sperme.

Contre les ingérences de la France en Afrique

Créée en 2010, l’association, qui compterait 300 membres en Europe, se mobilise habituellement sur des questions de politique internationale et dénonce les ingérences de la France (et plus largement de l’Occident) en Afrique. L’association était ainsi de la marche du 8 mai 2015 pour la fermeture des bases militaires françaises en Afrique. Elle prône aussi une dissolution de l’Onu, lutte pour une Côte d’Ivoire libre et souveraine, l’abandon du franc CFA et appelle dans ses vidéos à une union de la jeunesse africaine, « ceux des quartiers défavorisés, les afro descendants, les Antillais… »

« C’est l’une des quatre ou cinq associations panafricaines engagées sur le terrain en France, explique Amzat Boukari-Yabara, historien spécialiste du panafricanisme. L’UDC est l’une des plus actives, notamment sur les réseaux sociaux. Elle est connue dans le milieu associatif africain engagé et fédère ceux qui sont déçus de la manière dont les élus français se comportent sur la question noire. »

Mais cette affaire à Montreuil est assez loin des prises de positions habituelles de l’UDC. « Si on s’empare de cette affaire, c’est d’une part parce que le papa de la victime est membre de notre association, explique Mwazulu Diyabanba. C’est aussi et surtout parce que notre association panafricaine lutte contre toute forme de domination. La pédophilie en est une. »

La théorie du complot

L’UDC dit ne pas vouloir récupérer politiquement l’événement pour en faire une nouvelle preuve du racisme contre les Noirs en France. Pourtant, Mwazulu Diyabanba dit à plusieurs reprises que le directeur de l’école Jules-Ferry et le maire de Montreuil font tout pour étouffer l’affaire [ce dont ils se défendent], qu’ils ne tiennent pas le même discours suivant que la personne en face est blanche ou noire et que les faits auraient été pris avec plus de sérieux si la victime n’avait été de couleur.

Sur la page Facebook de l’UDC, les commentaires aux vidéos et communiqués postés glissent souvent sur la thématique du racisme. L’association en joue parfois elle-même en utilise par exemple le hashtag #blackimpunité dans l’accroche d’une vidéo.

Amzat Boukari-Yabara dit ne pas être surpris. « L’UDC sait médiatiser une affaire quand ils estiment qu’elle a été traitée avec désinvolture », indique-t-il.

« Ils disent que nous sommes fous de laisser nos gamins »

Mais l’UDC énerve de plus en plus des parents d’élèves de Jules-Ferry. « L’association a conduit toute la semaine des actions […] considérant, en dépit de la présomption d’innocence et de l’enquête en cours, que les personnels étaient, sinon directement mis en cause, au moins coupables de cacher des actes de pédophilie et de faire preuve de racisme envers la famille concernée », déplore l’union locale de Montreuil de la FCPE  dans un communiqué le 1er juillet.

Joint par 20 Minutes, la maman d’une fille de 3 ans, scolarisée en maternelle, parle d’un climat très tendu instauré par l’UDC à l’école Jules-Ferry. « A plusieurs reprises, ils se sont réunis devant l’école à 8h30 avec un mégaphone en hurlant que c’est un camp de concentration pour pédophiles, explique-t-elle. Devant les gamins, ils nous répètent que nous sommes fous de les laisser dans cette école et leur prise de parole s’éloigne très vite de l’histoire de cet enfant pour revendiquer le racisme dont ils se disent victimes. »