Tribunal de Bobigny: 7.300 peines attendent d'être appliquées, faute de personnel

JUSTICE Les fonctionnaires du deuxième tribunal de France estiment qu’ils devraient être au moins deux fois plus nombreux pour traiter l’ensemble des dossiers…

20 Minutes avec agence

— 

Le tribunal de Bobigny, en manque de moyens, est au bord de l'explosion.
Le tribunal de Bobigny, en manque de moyens, est au bord de l'explosion. — SIMON ISABELLE/SIPA

Au 1er avril 2016, 7.300 peines étaient en attente d’exécution au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), faute de personnel, selon une note administrative, envoyée il y a peu, et révélée ce mardi par France Info.

Résultat : la période de prescription étant de 18 mois, certaines décisions de justice pourraient bien ne jamais être appliquées. Et il aurait été demandé aux agents de s’occuper en priorité des peines de prison ferme. Et pour les autres, de « favoriser les plus récentes ».

« Trois ans d’audiences à exécuter »

Au micro de France Bleu 107.1, une fonctionnaire du service d’exécution des peines a ainsi avoué qu’il ne lui restait pas moins de « trois ans d’audiences à exécuter ». « Je vais dire ça franchement, je ne pense pas que nous puissions avoir le temps de nous occuper des peines de 2014 si jamais nous devons prioriser les peines fermes, plus récentes. »

Les fonctionnaires du tribunal de Bobigny estiment qu’ils devraient être au moins deux fois plus nombreux pour traiter l’ensemble des dossiers. D’ailleurs, le service d’exécution des peines était en grève la semaine dernière pour réclamer davantage de moyens.

>> A lire aussi : Justice sinistrée: magistrats et avocats du 93 lancent «l'appel de Bobigny»