Vue du campement de migrants des jardins d'Eole, évacué il y a deux semaines, au début du mois de juin 2016.
Vue du campement de migrants des jardins d'Eole, évacué il y a deux semaines, au début du mois de juin 2016. — SIPA

REFUGIES

Paris: Des migrants réinvestissent la rue Pajol, dans le 18ème arrondissement

Un nouveau village de tentes est réapparu sur les trottoirs du 18ème arrondissement de Paris, sur l’esplanade située devant la Halle Pajol…

Deux semaines après le démantèlement du campement géant des jardins d’Eole (dont 1.850 réfugiés avaient été évacués et «mis à l’abri»), et moins d’une semaine après la prise en charge de 400 migrants qui tentaient de réinvestir le terre-plein sous le métro aérien de Stalingrad (qui venait quelques jours avant d’être lui-même évacué), un nouveau campement de migrants s’est formé sur le parvis devant la Halle Pajol.

Un lieu déjà plusieurs fois occupé depuis le début de la crise migratoire en juin 2015. C’est cette fois entre 150 et 200 jeunes hommes, originaires du Soudan et d’Erythrée, qui ont installé là leurs campements de fortune, selon une information du Parisien.

10.000 réfugiés ont obtenu un hébergement d’urgence à Paris depuis l’été 2015

Les multiples opérations de mise à l’abri (près de 25 en moins depuis l’été 2015 à Paris) ont permis à près de 10.000 migrants d’obtenir un hébergement d’urgence, pour un mois minimum, dans des centres à Paris ou en petite et grande couronne.

>> A lire aussi : 33.000 demandes d’asile en France depuis le début de l’année

Mais c’est apparemment insuffisant pour empêcher l’apparition de nouveaux campements de réfugiés dans les rues de Paris : les services de l’Etat et de la Mairie estimant en effet à plus de cinquante le nombre d’arrivées quotidiennes de migrants dans la capitale, selon nos confrères du Parisien.