Paris: Des défenseurs du patrimoine déposent une plainte pour faire retirer les pubs de l'Euro 2016

EURO La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF) a interpellé la Mairie de Paris, saisi le préfet et déposé une plainte contre X auprès du procureur…

R.L.

— 

Anne Hidalgo lors d'une visite de la fan-zone installée sur le Champs de Mars,  le 9 juin.
Anne Hidalgo lors d'une visite de la fan-zone installée sur le Champs de Mars, le 9 juin. — SIPA

Il y en a partout. Dans la rue, dans le métro, sur des monuments historiques, aux abords de la fan-zone… la publicité en faveur de l’UEFA (Union européenne des associations de football) ou pour les dix-sept marques « partenaires » a gagné l’espace public parisien depuis quelques semaines. De quoi en agacer plus d’un.

« L’illégalité de ces publicités »

« On en arrive à une saturation publicitaire inédite », déplore la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), interrogée par Le Parisien.

Déplorant « l’illégalité de ces publicités », cette association dirigée par Alexandre Gady, professeur d’histoire de l’art à la Sorbonne et Julien Lacaze, docteur en droit, a adressé mercredi une deuxième lettre recommandée à Anne Hidalgo, maire de Paris, pour lui demander de « faire retirer ces dispositifs publicitaires en infraction », mentionne le quotidien. La SPPEF précise avoir saisi le préfet de Paris et déposé une plainte contre X auprès du procureur.

« En autorisant cette publicité sauvage, la maire de Paris contrevient à de nombreuses dispositions législatives et réglementaires », observe Julien Lacaze. Contacté hier par le Parisien, Bruno Julliard, le premier adjoint de la maire de Paris, n’était pas en mesure de préciser si le courrier de la SPPEF est arrivé sur le bureau d’Anne Hidalgo.