Loi Travail: L’entrée d’un terminal de Roissy bloquée pendant une heure par des opposants

MANIFESTATION Plusieurs centaines de militants CGT, FO et Solidaires opposés au projet de loi El Khomri bloquaient mardi matin l'accès au terminal 2F de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle…

J.M. avec l'AFP

— 

Des manifestants bloquent le terminal 2F de l'aéroport de Roissy, le 7 juin 2016.
Des manifestants bloquent le terminal 2F de l'aéroport de Roissy, le 7 juin 2016. — AFP

« Retrait de loi Travail, ni amendable ni négociable ». C’est notamment en scandant ce slogan que plusieurs centaines de militants CGT, FO et Solidaires opposés au projet de  loi El Khomri ont bloqué ce mardi matin l’accès au terminal 2F de l’ aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Salariés de la plateforme aéroportuaire, agents d’entretien, d’accueil ou de sécurité, ils se sont rassemblés vers 9 h 30 avant de marcher en cortège vers les accès routiers des terminaux 2E et 2F, qu’ils ont commencé à bloquer vers 10 h 15. Le terminal 2E a finalement été débloqué à 11h.

« Le projet de loi El Khomri, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, a justifié Serge Nybelen, secrétaire général de l’union locale CGT Roissy. La situation des salariés est déjà dégradée, et ça va empirer : ça, ils ne veulent pas. »

>> A lire aussi : «Il faut savoir arrêter une grève», estime François Hollande

« Un acte pas responsable »

Dans un communiqué, le préfet délégué aux aéroports de Roissy et du Bourget a condamné cette « manifestation pas déclarée », dénonçant « un acte pas responsable » « alors que les efforts des forces de sécurité doivent être concentrés sur le risque terroriste et le contrôle frontalier ».

« Ce jour où près de 180 000 passagers sont attendus, notamment de nombreux supporters à l’occasion de l’Euro 2016, la présence de nombreux manifestants extérieurs aux entreprises de la plate-forme témoigne de la seule volonté de créer une perturbation pour le fonctionnement de l’aéroport », a-t-il jugé.

Une mobilisation appelée à se répéter

Alors que François Hollande a récemment déclaré dans le quotidien La Voix du Nord qu’il « faut savoir arrêter une grève », en parlant des grèves et manifestations qui ont lieu depuis plus de deux mois désormais à l’encontre du projet de loi Travail, et à quelques jours du lancement de l’Euro 2016, un syndicaliste a jugé « forts de café » les propos du président de la République. « C’est le gouvernement et Hollande qui ont agressé les salariés et qui tente de passer en force », a-t-il estimé. Avant de prévenir : « Maintenant on nous fait le coup de la coupe d’Europe, mais on va continuer à mobiliser sur la plateforme. »