Paris: Inondée, la guinguette les Nautes lance une campagne Leetchi pour se remettre à flot

SOLIDARITE Toujours sous les eaux, le bar-restaurant installé quai Célestins propose aux internautes de pré-acheter leurs bières. Un moyen de réunir des fonds pour rouvrir vite…

Fabrice Pouliquen

— 

Nicolas Lefèvre, ici avec un ami, n'a rien perdu de son humour.
Nicolas Lefèvre, ici avec un ami, n'a rien perdu de son humour. — Photo Nicolas Lefèvre

Les Nautes, une guinguette installée depuis trois ans dans une maison de brique rouge quai Célestins (Paris 4e), a encore la moitié de son commerce sous l’eau ce lundi matin. « A l’étage, on est au sec, mais au rez-de-chaussée, où se réalise l’essentiel de notre activité avec le bar et la terrasse, il reste encore un bon mètre d’eau, explique Nicolas Lefèvre, le gérant à 20 Minutes. On n’y a pas encore mis les pieds, c’est trop dangereux. »

Un gérant qui reste philosophe

Le commerçant ne se risque pas encore à évaluer financièrement les dégâts de la crue de la Seine. « Il faudra prendre en compte à la fois les dégâts matériels, mais aussi la perte d’exploitation, indique-t-il. A cette période de l’année, le bar tourne à plein régime. »

Nicolas Lefèvre ne perd pas pour autant le moral. En témoigne l’une de ses photos qui a connu un franc succès après avoir été partagée sur les réseaux sociaux. On y voit Nicolas Lefèvre attablé tranquillement à la terrasse des Nautes avec un de ses amis, la moitié du corps dans l’eau.

>> Lire aussi: Quand il y a crue, les pêcheurs s’en donnent à cœur joie

Une cagnotte pour pré-acheter sa bière

Certain qu’il va rouvrir – il espère pour début juillet –, le gérant des Nautes a aussi d’ores et déjà lancé une cagnotte « Solidar nautes » sur Leetchi où il propose aux internautes de pré-acheter leur pinte de bière et leur verre de vins. « Vous pouvez créditer le montant que vous désirez et vous aurez accès à toute notre carte évidemment, pas seulement la bière et le vin. »

A ce jour, l’appel à solidarité a déjà enregistré 104 contributions. « La cagnotte monte gentiment, précise Nicolas Lefèvre. On était à 1 600 euros récoltés ce matin, mais aussi plein de messages de soutien. »