Inondations: «J’ai vu passer des troncs, des objets en plastique, et même une porte!»

REPORTAGE Au niveau du pont de l’Alma à Paris (8e), touristes et Parisiens se pressaient ce vendredi matin pour observer la Seine, qui doit atteindre le pic de sa crue dans la soirée…

Jessica Martinez
— 
Des curieux au niveau du pont de l'Alma, vendredi 3 juin 2016.
Des curieux au niveau du pont de l'Alma, vendredi 3 juin 2016. — 20minutes

« Ah oui quand même, il est en train de prendre l’eau là, le zouave… ». Ce vendredi matin, ils étaient des dizaines comme Léa et sa sœur à être venus observer d’eux-mêmes le niveau de la Seine, sur le pont de l’Alma.



Qu’ils soient Parisiens, ou venus de bien plus loin. « Il pleut tout le temps chez nous, donc je suis un peu triste de tomber sur ce temps à Paris. Et puis on a vite compris que le fleuve était en crue, alors on est venus voir. C’est vrai que le débit à l’air fort… », réagit Jenny, Irlandaise de 28 ans en visite à Paris avec son compagnon. Dominique, elle, vient de la banlieue parisienne et a voulu voir la Seine de plus près, alors qu’elle passait par le 8ème arrondissement. « Tout ce qui est charrié, c’est fou ! Je suis là depuis 15 minutes, j’ai vu passer des troncs d’arbres, des objets en plastiques plus ou moins gros, et même une porte ! ». Pour Léa, originaire de Bordeaux, et actuellement étudiante à Paris non loin du pont de l’Alma, le fleuve n’a jamais été dans un tel état « Je vois la Seine tous les matins pour aller en cours. Là elle est vraiment haute, et c’est vrai qu’on s’en rend particulièrement compte au niveau de ce pont ».

« Where is the Zouave ? »

La Seine est montée à 6 mètres à la mi-journée de ce vendredi 03 juin 2016. Le zouave du Pont de l'Alma en témoigne.
La Seine est montée à 6 mètres à la mi-journée de ce vendredi 03 juin 2016. Le zouave du Pont de l'Alma en témoigne. - 20minutes

 

Mais la star incontestée du spectacle aujourd’hui, c’est bien sur le zouave du pont de l’Alma. « Where is the Zouave ? » demande à la cantonade Teresa, une jeune espagnole en vadrouille dans la capitale avec ses amis. Puis une fois la fameuse statue repérée par le petit groupe : « Oh regardez c’est vrai quel’eau monte ! On ne voit plus ses jambes ! » Les quatre amis sont en plein périple européen pendant un mois, et ont choisi de faire escale quelques jours à Paris. « Dans un restaurant parisien on nous a dit hier de venir voir cette statue, que ça nous permettrait de voir le niveau de la crue. Et en effet ! ». André, lui, est Parisien et photographe amateur à ses heures perdues « Quand j’ai vu le zouave pris dans les flots à la télévision, j’ai voulu venir l’immortaliser moi-même avec un beau filtre noir » en nous montrant son appareil photo dans un sourire complice.

« C’est drôle, on prend tous la même photo », nous interpelle Alexandre, agent d’accueil à la Tour d’Eiffel, située à deux pas du pont de l’Alma, en nous désignant le zouave d’un geste du menton. Puis, interrogé sur la fréquentation de la Tour Eiffel : « On a eu moins de touristes cette semaine, mais je pense que c’est dû à un ensemble de choses : les grèves, le mauvais temps… Pas seulement la crue. Mais ça joue, c’est sûr ! ».

Le niveau de la Seine a dépassé les 6 mètres vendredi 03 juin 2016.
Le niveau de la Seine a dépassé les 6 mètres vendredi 03 juin 2016. - 20minutes

 

De leurs côté les bateaux-mouches situés en aval du pont sont fermés depuis plusieurs jours, et ne voient presque plus passer de touristes. « Et les touristes le savent. Ils sont au courant pour la montée des eaux, donc ils ne viennent pas. On a quand même eu la surprise d’avoir un touriste ce matin qui est venu nous demander s’il pouvait faire un tour de bateau. Mais nous lui avons dit que tous les bateaux, pas seulement les nôtres, étaient à l’arrêt. Ils ne passent plus sous les ponts », explique un agent de sécurité stationné devant un bateau-mouche.

Autre attraction du jour, l’aqua-barrière mise en place par Enedis

Enedis installe l'aqua-barrière près du pont de l'Alma, vendredi 03 juin 2016.
Enedis installe l'aqua-barrière près du pont de l'Alma, vendredi 03 juin 2016. - 20minutes

 

A 150 mètres de là, autre foule, autre spectacle. Cette fois le petit rassemblement qui s’est formé non loin des bateaux-mouches regarde du côté de la terre ferme : des agents d’Enedis (anciennement ERDF) installent depuis 10h du matin une « aqua-barrière » pour protéger un poste électrique situé en sous-sol. Une mesure purement « préventive » selon Sylvian Herbin, Directeur clients d’Enedis Paris : « Nous avons dépassé aujourd’hui le niveau d’eau à partir duquel nous devons mettre en place ce dispositif pour protéger les sites les plus exposés, mais nous ne sommes pas inquiets : le pic de crue est prévu pour aujourd’hui et ne devrait normalement pas atteindre cette zone ».

Composée de sorte de pylones d’un mètre de hauteur, reliés entre eux par des feuilles de vinyles pour rendre la structure parfaitement étanche, l’aqua-barrière sera disposée en arc de cercle tout autour du poste électrique afin de le protéger en cas de nouvelle montée des eaux.



Une mesure prévue de façon temporaire : « Nous la retirerons dès que la décrue sera officiellement annoncée », précise Sylvian Herbin.

Le pic de crue est annoncé pour ce vendredi par le ministère de l’Environnement. Actuellement enregistré à 6 mètres, le niveau de la Seine devrait attendre les 6, 50 mètres dans la soirée.