Paris: Un pharmacien au cœur d’un trafic de produits dopants

FAITS DIVERS Deux hommes, l’un médecin, l’autre pharmacien, ont été interpellés la semaine dernière sur leur lieu de travail, dans le cadre d’une vaste enquête de trafic de produits dopants à Paris…

J.M.

— 

Une pharmacie. Illustration.
Une pharmacie. Illustration. — Gile Michel - SIPA

C’est le dernier acte de la série d’interpellations débutée en mars dernier par les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de Paris (BSP). Deux hommes, l’un médecin, l’autre pharmacien, ont été interpellés la semaine dernière sur leur lieu de travail, dans le cadre d’une vaste enquête de trafic de produits dopants à Paris, comme le rapportent nos confrères du Parisien.

En garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Paris, l’un des deux a fini par reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Un pharmacien de 43 ans, domicilié dans le XIVe arrondissement, a ainsi avoué avoir remis des produits anabolisants à un membre de  réseau de trafiquants qui se chargeait ensuite de les écouler. Les clients de ce réseau étaient principalement des amateurs de sports de combat ou de musculation. L’homme a été présenté au juge d’instruction en charge du dossier, avant d’être remis en liberté.

>> A lire aussi : Un juteux trafic de drogue, impliquant trois bagagistes d’Orly, démantelé

L’autre suspect, médecin, a quant à lui été remis en liberté sans autre forme de poursuite. L’enquête a permis d’établir que de multiples ordonnances provenant de son cabinet avaient été falsifiées. Ces ordonnances permettaient notamment aux trafiquants de se fournir en produits dopants auprès du pharmacien.

Un trafic dans l’œil de la PJ depuis mars dernier

Cette dernière vague d’interpellations fait suite aux premières, déclenchées au mois de mars dernier par les enquêteurs de la BSP. Il y a quelques mois, cela concernait cinq suspects, dont le commanditaire du réseau lui-même, vigile dans une salle de sports ; ainsi qu’une infirmière, en poste dans un hôpital psychiatrique de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Seul le chef présumé du réseau avait finalement été placé en détention.

>> A lire aussi : Une importante saisie de produits dopants dans le Val d'Oise

Des perquisitions fructueuses

Au cours de différentes perquisitions, les policiers ont saisi une trentaine de fioles d’hormones, 5.100 doses d’anabolisants, 25 stylos injectables contenant de l’insuline, 2.000 comprimés de médicaments détournés à usage dopant, 1,5 kg d’anabolisant en poudre, 2.000 gélules vides, 500 seringues et 400 aiguilles. Par ailleurs les enquêteurs avaient également mis la main sur une machine servant à confectionner des gélules de produits dopants.