Voitures de secours stationnées à l'entrée du Parc Monceau à Paris, le 28 mai 2016
Voitures de secours stationnées à l'entrée du Parc Monceau à Paris, le 28 mai 2016 — MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

FAITS DIVERS

Paris: Onze personnes foudroyées dans un parc, dont huit enfants

Trois enfants et un adulte, frappés par la foudre dans la parc Monceau (Paris 8e), sont toujours entre la vie et la mort, selon nos informations….

Les violents orages annoncés ce samedi après-midi ont fait leurs premières victimes dans la capitale. Selon nos informations, la foudre est tombée à proximité d'un arbre pendant un goûter d’anniversaire dans le parc Monceau (8e arrondissement). «Onze personnes, dont huit enfants, ont été foudroyées. Six d’entre elles sont dans un état grave », a indiqué à 20 Minutes une source policière.

Un bilan toujours provisoire

Quatre des jeunes victimes ont été transportées à l'hôpital Necker dans un état grave et le pronostic vital est engagé pour trois d'entre elles. Deux adultes, transportés vers l'hôpital Pompidou, sont également grièvement blessés, dont un serait entre la vie et la mort. «Ils ont tous été électrisés, c'est-à-dire qu'ils souffrent de brûlures externes et internes, y compris sur les organes vitaux», a expliqué à 20 minutes le commandant Éric Moulin, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris.

Une cellule médico-psychologique a été mise en place pour les familles à l'hôpital Necker.

Goûter d’anniversaire

Le drame a eu lieu vers 15h30 alors que tous participaient à un goûter d'anniversaire dans le parc parisien. Lorsque la pluie s'est abattue, le groupe d'enfants, d'environ une dizaine d'années, est parti se réfugier sous un arbre. «C'est en allant se mettre à l'abri, quand ils étaient encore à proximité d'un arbre, que la foudre leur est tombée dessus», a expliqué le commandant Moulin. Et de préciser: «L'arbre n'est pas tombé.»

Un officier de pompier hors service se trouvait dans le parc au moment des faits. Il s’est immédiatement rendu au chevet des blessés et a pu prodiguer les premiers soins. «A son arrivée, il a constaté qu'un des enfants était en arrêt cardiaque, a indiqué le commandant Moulin. Il lui a prodigué un massage cardiaque. Sans cette intervention, il serait probablement décédé». 80 pompiers de six casernes sont intervenus, 29 engins ont été engagés.