Haut-de-Seine: Des croix gammées taguées sur la permanence parlementaire d’un député PS

FAITS DIVERS Des croix gammées ont été taguées sur la permanence du député socialiste Sébastien Pietrasanta, dans la nuit de mercredi à jeudi. L’élu a dépose plainte…

J.M.

— 

Des gribouillis, "dont l'un peut laisser penser à une croix gammée", ont été tagués dans la nuit de samedi à dimanche sur la vitrine d'une pizzeria casher à Sarcelles, ont affirmé à l'AFP la police et le maire, contredisant la version antérieure du propriétaire selon lequel il s'agissait de "cinq croix gammées".
Des gribouillis, "dont l'un peut laisser penser à une croix gammée", ont été tagués dans la nuit de samedi à dimanche sur la vitrine d'une pizzeria casher à Sarcelles, ont affirmé à l'AFP la police et le maire, contredisant la version antérieure du propriétaire selon lequel il s'agissait de "cinq croix gammées". — Michael Latz afp.com

« C’est un acte inqualifiable et injustifiable » a déclaré Sébastien Pietrasanta, l’élu PS des Hauts-de-Seine qui a déposé plainte cette semaine. Dans la nuit de mercredi à jeudi, à Asnières (Hauts-de-Seine), plusieurs croix gammées sont taguées sur la permanence du député socialiste, comme le rapportent nos confrères du Figaro. « Ce qui m’effraie par ailleurs, c’est la réaction sur les réseaux sociaux, où certains justifient. Une croix gammée, ça n’est pas un acte anodin, on ne peut pas banaliser ça » a indiqué Sébastien Pietrasanta.

>> A lire aussi : Verdun: Des croix gammées sur la synagogue

Le local parlementaire de cette commune de la banlieue ouest de Paris avait déjà été tagué de croix gammées, il y a de cela trois ans, en avril 2013. Une trentaine de locaux du Parti Socialiste ou permanences d’élus socialistes ont par ailleurs été ciblés depuis la fin février 2016, soit depuis le début de la contestation contre le projet de loi El Khomri, subissant divers types de dégradations (tags, vitres brisées, locaux emmurés,…).