Manifestation contre la loi Travail: «Malgré la 49.3 on est toujours autant mobilisés»

MANIFESTATION La nouvelle mobilisation contre le projet de loi Travail, ce jeudi, s'est déroulé dans un climat plutôt calme, malgré quelques heurts à l'arrivée des manifestants place d'Italie (13e)...

Jessica Martinez

— 

Les manifestants contre la loi Travail à Paris, le 19 mai 2016.
Les manifestants contre la loi Travail à Paris, le 19 mai 2016. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

« On manifeste depuis deux mois, et on reviendra autant qu’il le faudra », lâche un manifestant Place de la Nation. Parmi les milliers de personnes rassemblées ce jeudi à Paris contre le projet de loi Travail, beaucoup sont des irréductibles.

Bravant la pluie fine qui tombe sur Paris en ce début d’après-midi, ils sont entre 12.000 selon la police et 100.000 selon les syndicats à avoir répondu à l’appel à manifester.

Parti de la Place de la Nation vers 14h30, le cortège a ensuite emprunté le Boulevard Diderot afin de rejoindre la Place d’Italie. Parmi les slogans repris en boucle : « Tous ensemble, grève générale » et « Retrait, retrait de la loi El-Khomri ».

Le 49.3 dans tous les eprits

Pour la deuxième fois de la semaine, les manifestants se sont réunis pour demander le retrait du texte gouvernemental de la loi Travail, qui divise toujours dans les rangs du cortège. Pour Caroline, cadre territorial, manifester était donc une évidence : « Le Code du travail concerne tous les salariés, alors je ne comprends pas que tout le monde ne soit pas dans la rue aujourd’hui pour dire non à ce projet de loi ».

>>EN DIRECT. Suivez les événements de la journée, par ici

Mais au-delà du projet législatif, c’est le recours à l’article 49 alinéa 3 qui est sur toutes les lèvres cet après-midi. « On veut montrer au gouvernement que malgré le 49.3 on est toujours autant mobilisés. Ce n’est pas ce qui nous arrêtera d’être contre cette loi, qui remet en cause les acquis sociaux que les Français ont obtenu au prix de longues luttes », explique Xavier, professeur de français. « Le gouvernement nous attaque avec son 49.3, être dans la rue aujourd’hui est une façon de contre-attaquer », complète Félix, 19 ans, étudiant en Histoire.

Quelques heurts sur la fin de la manifestation

La manifestation s’est globalement déroulée sans heurts, sous le regard d’un impressionnant dispositif de CRS, déployé tout au long du parcours.

Quelques heurts sont simplement survenus en fin d’après-midi. Les dizaines de CRS présents Place d’Italie ont alors essuyé quelques jets de bouteille en verre et de bâtons.

Les forces de l’ordre ont alors chargé à deux reprises et lancé des fumigènes afin de disperser la foule. Vers 17h30 la manifestation touchait à sa fin.

Seuls restaient, place d’Italie, des CRS faisant face à des manifestants qui les huaient, tandis que le gros de la foule s’était déjà dispersé. En attendant la prochaine journée de mobilisation.