Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008.
Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008. — JOEL SAGET / AFP

NOUVEAU NOM

Paris: La gare de Bercy est rebaptisée «gare de Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne»

La SCNF a finalement choisi le nouveau nom de la gare de Bercy, elle s’appellera désormais la gare de Paris Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne…

Fin de la brouille entre la Bourgogne et l’Auvergne : la SNCF a finalement décidé de satisfaire tout le monde en rebaptisant prochainement la gare parisienne de Bercy « gare de Paris Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne ».

Pas de jaloux

Dans un communiqué publié ce mercredi, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay (PS), a fait savoir qu’elle se réjouissait « d’avoir été entendue » par une SNCF qui vient de statuer sur un nom qui « affiche clairement les liaisons ferroviaires qui relient Paris aux régions ».

Tandis que de son côté le président d’Auvergne-Rhônes-Alpes, Laurent Wauquiez (LR) a salué dans un tweet une « victoire pour tous les Auvergnats » grâce à une gare parisienne qui « mettra désormais à l’honneur leur fabuleux territoire ».

Mettre tout le monde d’accord

Grâce à ce nom la SNCF a donc évité de froisser les différentes susceptibilités régionales. Le ton était en effet monté fin avril, lorsque Laurent Wauquiez avait mis de l’huile sur le feu dans les pages du quotidien auvergnat La Montagne. Il avait non seulement déclaré que la SCNF était « ok » pour rebaptiser la gare de Bercy « gare d’Auvergne », mais avait aussi ajouté « L’Auvergne ne doit plus être traité comme un pouilleux en arrivant dans une gare de deuxième zone ».

>> A lire aussi : Un SMS envoyé, la victime évoque un viol... Que sait-on du suicide?

Une déclaration qui avait alors fait réagir les Bourguignons, et notamment le député UDI François Sauvadet qui, quant à lui, penchait plus pour une « gare de Bourgogne ». « Cette dénomination serait pleinement cohérente avec l’histoire du quartier de Bercy, marquée par des siècles de relations commerciales avec la Bourgogne », avait-il alors avancé.