Attentats de Paris : Six mois après, le taux d’occupation dans l’hôtellerie a baissé de 11 points

Tourisme Six mois exactement après les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier, le taux d'occupation dans les hotelleries baisse de 11 points par rapport à l'an dernier...

J.M. avec l'AFP

— 

Illustration. Paris
Illustration. Paris — SIPA

En avril 2016, le taux d’occupation enregistre un recul de 11 points, passant de 70,4 %, contre 81,4 % pour avril dernier. L’hôtellerie parisienne, affectée après les attentats de janvier puis de novembre, semble n’avoir depuis toujours pas retrouvé son taux de clientèle « d’avant ».

>> A lire aussi : L'activité touristique a chuté de 24% en Ile-de-France en novembre

Principale raison de cette forte baisse, la diminution important de réservations de visiteurs étrangers à Paris : 22 % de moins par rapport à 2015, selon une étude de la société spécialisée ForwardKeys, publiée en mars. Autre phénomène, un effet de « calendrier de vacances scolaires décalé impliquant une clientèle d’affaires moins nombreuse en avril », souligne Vanguelis Panayotis, directeur du développement chez MKG, et interrogé par l’AFP. Le secteur peut encore miser sur un rebond durant l’Euro de football en France, dont le coup d’envoi sera donné le 10 juin.

Restaurants, grands magasins et musées… ne font pas mieux

La fréquentation des restaurants parisiens est aussi en baisse, surtout le soir. Même désaffection enregistrée dans les boutiques de luxe, notamment de la part des habituels touristes asiatiques. Le groupe LVMH a vu au premier trimestre ses ventes de mode-maroquinerie stagner.

Dans les grands magasins parisiens du boulevard Haussmann aussi, ces mêmes touristes sont absents. Ni les Galeries Lafayette ni le Printemps n’ont souhaité s’exprimer mais une source du secteur a affirmé à l’AFP que l'« activité n’est toujours pas revenue au niveau d’avant les attentats ».

>> A lire aussi : La «boule au ventre» des professionnels du tourisme

Côté musées, Orsay a enregistré une baisse de 8 % du nombre de visiteurs depuis début 2016 malgré le succès de l’exposition sur le Douanier Rousseau. Pas de chiffres précis au Louvre, où la fréquentation « repartie à la hausse depuis le week-end de Pâques », reste cependant « en dessous des chiffres habituels », selon la direction.