Versailles : Agnès b. ouvre une nouvelle boutique dans sa ville natale

Ouverture La créatrice de mode, Agnès b. s’offre une boutique à Versailles, où elle a vécu jusqu’à ses 17 ans…

J.M.

— 

Agnès b., au centre, ici le 6 octobre 2015 lors de la présentation de sa collection printemps-été 2016, à la Fashion Week de Paris.
Agnès b., au centre, ici le 6 octobre 2015 lors de la présentation de sa collection printemps-été 2016, à la Fashion Week de Paris. — SIPA

Née Agnès Troublé, à Versailles, où elle a vécu jusqu’à l’âge de 17 ans, la créatrice de mode Agnès b. renoue avec la ville de son enfance en ouvrant une nouvelle boutique à Versailles,selon Le Parisien. Et comme le hasard fait bien les choses, c’est au numéro 7 de la rue de la Paroisse, non loin des anciens cours privés Guffet, au sein desquels elle a effectué toute sa scolarité, qu’est installé ce nouveau temple de la mode - le 24e Agnès b. en France - dédié à ses créations.

>> A lire aussi : «Je suis un franc-tireur de la mode», confie Agnès b.

« J’adore Versailles, qui est une ville de province à côté de Paris », « Je traversais la place d’Armes du château tous les matins », se souvient la pétillante créatrice.

Ses « bonnes adresses »

A l’occasion de cette inauguration imminente, Agnès b. est revenue sur ses « bonnes adresses » versaillaises. Citant notamment le parc du château et ses bosquets « Je les connais tous et je suis fan des grandes eaux qui me fascinent comme quand j’étais petite. » Mais aussi la maison Gentelet, toujours installée sous les halles du marché et les pâtisseries achetées à la sortie de l’église Notre-Dame.

>> A lire aussi : Suivez en direct le défilé Agnès b.

Pour sa nouvelle boutique, la créatrice a veillé à ce que tout soit parfait. « J’ai chiné des meubles chez les antiquaires de la ville », a-t-elle déclaré en montrant des photos sur son téléphone. Soucieuse du moindre détail, c’est encore elle qui a réalisé le carton d’invitation. On y voit une photo de Jean-Baptiste La Quintinie, créateur du potager du Roi. « Il a un gilet à boutons, c’est drôle », conclut l’inventeuse du fameux cardigan-pression qui est sa marque de fabrique.