La RATP vend de l'espace pour garer ses bus

Magali Gruet - ©2007 20 minutes

— 

Même les transports en commun sont touchés par la crise du stationnement. A la RATP, deux concours d'architecture* ont été lancés pour agrandir des dépôts de bus, devenus trop petits pour accueillir des véhicules en hausse constante. Mais devant le coût des travaux, l'entreprise a trouvé une parade : proposer à des promoteurs de construire des bureaux, des logements ou des équipements publics au-dessus des centres de bus.

Au centre Montrouge (14e), rue de la Tombe-Issoire et boulevard Jourdan, ce sont 150 logements sociaux, 350 chambres d'étudiants, 2 000 m2 de bureaux, une crèche et 120 places de parking qui seront créés pour financer le lifting du dépôt. Rue de Lagny (20e), un nouveau collège et 30 000 m2 de bureaux verront le jour au-dessus du dépôt existant pour financer sa rénovation et son extension, d'un montant de 40 millions d'euros. En 2011, il pourra abriter 70 bus supplémentaires. « Nos espaces sont souvent limités. Donc nous montons au maximum et nous creusons des sous-sols pour optimiser nos terrains », explique Remi Feredj, directeur du patrimoine à la RATP. Chaque fois, il fait appel à un architecte, mais « jamais le même. Il faut aussi donner leur chance aux jeunes. ». Rue Desnouettes (15e), 47 logements seront construits au centre de commandement et de pilotage de la ligne 12 du métro d'ici à fin 2009. Porte de la Villette (19e), un bâtiment administratif et un centre de formation doivent sortir de terre à la mi-2009. La RATP étudie aussi un projet de transformation des 16 hectares d'ateliers place d'Italie (13e). Quatre ou cinq autres dépôts franciliens pourraient être concernés par ce type de restructuration d'ici à dix ans.