#NuitDebout: La Préfecture de police de Paris prend un arrêté «limitant la durée des activités»

MOUVEMENT La préfecture de police de Paris a pris un arrêté afin de limiter le rassemblement à partir de 22 heures ce lundi, jusqu'à 7 heures demain matin...

R.L.

— 

Rassemblement du mouvement Nuit debout sur la place de la République à Paris, le 22 avril 2016
Rassemblement du mouvement Nuit debout sur la place de la République à Paris, le 22 avril 2016 — Elliott VERDIER AFP

La Préfecture de police (PP) hausse le ton. Au lendemain du 1er mai et de l’habituel rassemblement du mouvement citoyen #NuitDebout place de la République - interrompu après de nombreux incidents - la PP a pris arrêté « limitant davantage la durée des activités liées à ce rassemblement », mentionne-t-elle dans un communiqué publié cet après-midi.

>> Lire aussi. #NuitDebout: Un mois après sa naissance et l’étape du 1er mai, quelles suites pour le mouvement?

Pas d’alcool et plus de musique à partir de 22h

Ainsi, est interdite, à partir de ce lundi, 17 heures au mardi 3 mai à 7 heures, « la détention et le transport sur la voie publique de tous objets susceptibles de constituer une arme (…)  ou pouvant servir de projectile présentant un danger pour la sécurité des personnes, en particulier les bouteilles en verre ». Mais aussi la consommation et la vente d’alcool. Puis, à partir de 22 heures, « la diffusion de musiques et de bruits par tous moyens sonores et les cortèges constitués à partir de la place de la République » sont également prohibés. 

Dans ce même communiqué, la PP, rappelle qu’elle « condamne fermement les dégradations répétées et les attaques récurrentes commises envers les forces de l’ordre au cours de ces rassemblements et veillera au strict respect de ces nouvelles dispositions, destinées à garantir la tranquillité publique ».

>> Lire aussi. Le mouvement #NuitDebout craint d'être discrédité après des violences avec les policiers

Dimanche soir, deux personnes ont été interpellées pour « outrage et rébellion ». La veille, deux jeunes de 22 et 30 ans avaient été condamnés à six et huit mois de prison ferme pour des violences commises contre des policiers à Paris, lors d’incidents jeudi durant la mobilisation contre la loi travail et en marge de #NuitDebout.