Val-d’Oise: A Garges-lès-Gonesse, le maire s’offre une place de stationnement devant son domicile

STATIONNEMENT Maurice Lefevre (divers droite) justifie cette place par le souci d’être le plus efficace possible dans son travail…

F.P.

— 

Illustration voiture, stationnement.
Illustration voiture, stationnement. — M.Bosredon/20Minutes

Une croix dessinée au sol et un panneau signalant l’interdiction de stationner. Sous ce panneau, on peut lire : « Réservé véhicules municipaux », rapporteLe Parisien. La place de stationnement est située dans un quartier pavillonnaire de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), juste devant la maison de Maurice Lefèvre, le maire (divers droite).

« J’appelle ça un privilège »

Dans ce quartier, où il est réputé difficile de se garer, cet emménagement tout juste créé interpelle. Notamment Hussein Mokhtari, conseiller municipal d’opposition (PS). Dans Le Parisien, l’élu dénonce un procédé « purement et simplement scandaleux. J’appelle ça un privilège. » D’autant que, toujours selon Hussein Mokhtari, le maire de Garges-lès-Gonesse, a supprimé des places de stationnement en ville ces derniers temps.

Dans une agglomération, c’est le maire qui exerce la police de la circulation, rappelle Le Parisien qui reprend l’article L2213-3 du Code général des collectivités locales. L’article stipule que le maire peut créer des stationnements réservés « pour les véhicules affectés à un service public et pour les besoins exclusifs de ce service. »

« Beaucoup de maires prennent un chauffeur »

Est-ce que le maire exerce une mission de service public lorsqu’il rentre chez lui ? Maurice Lefèvre se défend en tout cas en stipulant, dans Le Parisien, « qu’un maire a cet inconvénient d’être en service 24h sur 24. S’il y a des gens stationnés devant chez moi, je suis obligé de faire 100 ou 200 mètres à pied. Si je me réserve des facilités de travail, c’est pour être plus efficace. Et l’intérêt général, c’est que je sois le plus efficace possible. »

« Beaucoup de maires prennent un chauffeur pour éviter ce genre de problème. Moi je n’en ai pas », indique-t-il aussi.