Île-de-France: Malgré les délocalisations, l'emploi dans la production audiovisuelle se maintient

ECONOMIE Une étude sur «la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France et les chiffres de l'emploi» a été présentée ce mardi par la Commission du Film d’Ile-de-France...

R.L.

— 

Illustration de Paris
Illustration de Paris — Kenzo Tribouillard AFP

Le cinéma français délocalise de plus en plus, mais l’emploi dans ce secteur en Ile-de-France se maintient. Et ce, selon une étude sur « la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France et les chiffres de l’emploi » qui a été présentée ce mardi par la Commission du Film d’Ile-de-France ainsi que le Groupe Audiens.

« Attractivité des sites de tournage franciliens »

L’année 2014 a en effet été marquée par une quasi stabilité des effectifs, notamment pour les emplois permanents (19 408) et par une légère baisse des emplois intermittents. Dans les entreprises situées en Ile-de-France, l’emploi permanent n’a cessé de croître depuis dix ans (à l’exception de l’année 2009), avec la création de 5 000 nouveaux postes permanents sur la période, rapporte cette étude.

Ces résultats 2014 sont d’autant plus « remarquables » qu’ils se situent dans un contexte très défavorable, avec une forte baisse des investissements (-21,7 %) dans le cinéma français (films d’initiative française), mentionne-t-elle, précisant que le maintien de l’emploi en Ile-de-France s’explique par plusieurs phénonèmes.

« L’apport de la production internationale avec les effets conjugués de l’attractivité des sites de tournage franciliens, de la reconnaissance mondiale de la filière 3D, de l’impact du crédit d’impôt international et de l’action de promotion internationale de la commission du film d’Ile-de-France », selon l’étude.