Coût de la vie: «Moins de 20% des Parisiens peuvent acheter un logement de 60m2»

SOCIETE Selon une étude de l’Insee, le coût de la vie à Paris est supérieur de 9% à celui en province. Et le prix de l’immobilier n’y est pas étranger…

Pierre-Antoine Lefort

— 

La vie à Paris coûte en moyenne 9% plus cher qu'en province.
La vie à Paris coûte en moyenne 9% plus cher qu'en province. — MEIGNEUX/SIPA

« Paris est une… dette », aurait presque pu écrire Hemingway. Vivre dans la capitale française n’est pas sans impact sur le porte-monnaie. Selon une étude de l’Insee sur les « écarts de prix en France », publiée jeudi, le coût de la vie y serait ainsi supérieur de 9 % à celui de la province.

>> A lire aussi : Paris: Le coût de la vie, toujours plus élevé qu'en province

Et tous les postes de dépenses sont concernés. Alimentation, transport, hébergement, santé… égrène l’institut. Seules les dépenses liées aux biens cultuels sont épargnées. Mais pour Ronan Mahieu, chef du département des comptes nationaux à l’Insee, la raison de ce coût élevé est surtout à chercher du côté de l’immobilier. « Ce qui apparaît, c’est l’impact du foncier, qui joue, très mécaniquement, sur les loyers et l’hôtellerie. »

Loyer moyen deux fois plus élevé à Paris

Selon l’étude, un logement à Paris coûte en moyenne 48,9 % de plus qu’en province, pour des caractéristiques comparables (surface, étage ou nombre de pièces). Ce que confirme le site d’information sur l’immobilier MeilleursAgents, détaillant que le loyer moyen à Paris est de 26 euros au m², soit au moins le double que dans les 19 plus grandes villes suivantes.

Thomas Lefebvre, directeur Recherche et développement chez MeilleursAgents, précise : « c’est important de rapporter ça au revenu. Moins de 20 % des Parisiens peuvent acheter un logement de 60m2. Si on fait ce calcul pour d’autres villes, entre 40 et 50 % des Lyonnais et plus de la moitié des Marseillais peuvent s’en acheter un. »

Les coûts de production plus élevés à Paris

Le prix du loyer, élevé à Paris, va également se ressentir dans les coûts de production. Ainsi, « un salon de coiffure parisien louera un local qui lui coûtera plus cher qu’en province, bien sûr », mais les salariés vont aussi négocier un salaire plus élevé, qui leur permettra de se loger dans la région. « Le patron va être obligé de les payer un peu plus qu’en province », détaille Ronan Mahieu. Mais « si le bail immobilier et le coût salarial sont plus élevés, les coûts de production aussi ».

L’impact de l’immobilier serait en revanche plus faible sur le secteur des biens. « Les services sont généralement consommés sur leur lieu de production », explique Ronan Mahieu. Comme pour la personne qui se fait couper les cheveux au salon de coiffure. Au contraire, « les produits consommés à Paris sont souvent produits en province ou à l’étranger », où les coûts de production sont moins élevés. Sauf qu’une voiture aura un prix similaire, qu’elle soit vendue à Paris ou en province.

>> A lire aussi : Est-ce que les transports en commun français sont trop chers?

Un exemple d’achat qui pourrait expliquer que les parisiens se tournent massivement vers les transports en commun. Mais là encore, l’étude publiée par l’Insee montre que les transports publics sont plus chers à Paris qu’en province de 5,7 %.

Un écart qui s’explique par la différence d’offre selon les villes. « A Paris, le réseau de bus a une amplitude horaire et une fréquence plus élevées » qu’en province, explique en effet Ronan Mahieu. Le maillage y est également plus important.

Mais bien sûr, rappelle Ronan Mahieu, « les conducteurs parisiens vont devoir être payés plus cher, en raison du coût du loyer ». Le logement, toujours.