Loi Travail: La tension grandit entre les lycéens et la police en Ile-de-France

LOI TRAVAIL Des affrontements ont éclaté aujourd'hui devant plusieurs lycées des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis...

P-A. L. avec AFP.

— 

Illustration d'une patrouille de police.
Illustration d'une patrouille de police. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Deuxième journée de violences devant les lycées dans le cadre des manifestations contre la loi Travail. Des incidents ont à nouveau émaillé plusieurs établissements en Ile-de-France ce vendredi matin.

Dans les Hauts-de-Seine (92) et la Seine-Saint-Denis (93), des manifestants ont pris à partie les forces de l’ordre, et incendié des poubelles. La préfecture de police de Paris a annoncé avoir procédé à 13 interpellations. Etat des lieux des différents incidents.

Projectiles et poubelles en flammes

A Courbevoie (92), neuf personnes ont été interpellées devant le lycée Paul-Lapié pour des jets de projectiles sur les forces de l’ordre et des dégradations. Une autre personne, accusée d’avoir lancé des projectiles, a été interpelée devant le lycée Guy-de-Maupassant à Colombes (92).

Trois autres l’ont été à proximité du lycée Voillaume, à Aulnay-sous-Bois (93), pour jets de projectiles et incendies de poubelles.

Une centaine de lycéens cagoulés à Tremblay-en-France

L’affrontement le plus important a eu lieu à Tremblay-en France (93). Une centaine de lycéens, cagoulés, selon une source policière, ont fait face à une dizaine de policiers devant le lycée Hélène-Boucher. Un véhicule a été incendié, deux autres retournés, et les policiers «copieusement caillassés», selon cette même source.

Pour se dégager, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène de flash-ball. Une lycéenne, se plaignant d’un hématome à la jambe, aurait été légèrement blessée. Le lycée a été fermé à 10h.

D’autres lycées fermés

Plusieurs lycées d’Ile-de-France ont été bloqués notamment dans le 11e arrondissement de Paris et à Vitry-sur-Seine.

Les cours ont aussi été suspendus pour la journée de vendredi au lycée professionnel Paul-Painlevé à Courbevoie, où des vitres ont été brisées jeudi, selon des sources policières.

>> A lire aussi : Vingt interpellations après des affrontements devant cinq lycées

Mercredi, un jeune homme a été condamné à Paris à 70 heures de travaux d’intérêt général après des incidents en marge de la manifestation de la veille contre le projet de loi Travail.