VIDEO. La pédophilie, un péché? L'évêque de Pontoise «ne saurait» répondre à cette question

EGLISE Les propos de l'évêque de Pontoise font réagir les victimes de prêtres pédophiles...

P-A. L. avec AFP.

— 

L'évêque Stanislas Lalanne (ici le 25 mars à Argenteuil à l'occasion du vendredi saint).
L'évêque Stanislas Lalanne (ici le 25 mars à Argenteuil à l'occasion du vendredi saint). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L’évêque de Pontoise, Stanislas Lalanne, « ne saurait pas dire » si la pédophilie est un péché. Mardi, lors d’une interview sur RCF (radios chrétiennes francophones), l’évêque a déclaré : « La pédophilie est un mal. Est-ce que c’est de l’ordre du péché ? Ça, je ne saurais pas dire, c’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal et la première chose à faire c’est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes ».

« On ne peut pas généraliser »

Monseigneur Lalanne intervenait dans le cadre de l’émission Le Temps de le dire, consacrée à « L’Église de France face à la pédophilie ». Suite à ses propos, des auditeurs l’ont interpellé à l’antenne, où il a réitéré ses propos : « C’est un mal profond. Les choses sont très, très claires. Est-ce que c’est péché ou pas ? Je ne sais pas et ça peut être différent suivant chacun. Donc on ne peut pas généraliser »

>> A lire aussi : Affaire Barbarin: Comment le cardinal s'est-il retrouvé mouillé dans une affaire de pédophilie?

« La difficulté, c’est quelle conscience la personne a de ce mal ? Comment elle s’en sent responsable ? Quand on commet un péché, on a conscience qu’on blesse la relation à l’autre et qu’en blessant la relation à l’autre, on blesse la relation avec Dieu », a-t-il ajouté.

Une communication empreinte de « maladresse »

Des membres de l’association la parole libérée, qui regroupe d’anciens scouts victimes d’actes pédophiles de la part d’un prêtre de Lyon se sont émus de ces propos. Dans un communiqué, ils dénoncent une « communication de l’Eglise de France empreinte de maladresses et d’amateurisme ». L’association estime que ces propos résonnent « de manière violente et dégradante pour les victimes d’actes de pédophilie ». Des internautes ont aussi vivement réagi.

Ce nouveau couac intervient alors que l’Eglise fait face depuis plusieurs semaines à des révélations concernant des affaires de prêtres pédophiles, qui pourraient avoir été couverts par leur hiérarchie.