A la découverte du « vrai » Poulbot

Mickaël Bosredon - ©2007 20 minutes
— 

Poulbot, ce n'est pas que l'univers doucereux du gamin de la butte Montmartre. C'est encore moins le « trait grossier » des copies que l'on trouve aujourd'hui en vente sur les quais, ou place du Tertre, comme s'en émeut Claudine Chevrel, commissaire de l'exposition, « Francisque Poulbot, affichiste », qui s'ouvre demain. « Poulbot était un grand dessinateur, au coup de crayon très fin, et aussi un homme très généreux qui a marqué l'histoire de Montmartre. » C'est notamment l'un des fondateurs de la République de Montmartre dans les années 1920, toujours célébrée chaque année. « Il l'avait fondée pour venir en aide aux nécessiteux. A chaque fin d'année, il organisait aussi le Noël des petits Poulbot, un grand spectacle en faveur des enfants pauvres, où il conviait ses amis, Mistinguett, Joséphine Baker, les Fratellini... », raconte Claudine Chevrel.

Les enfants sont indissociables de l'oeuvre de Poulbot. Le « gamin Poulbot », incarnée dans ses affiches publicitaires, est devenu aujourd'hui une marque connue dans le monde entier. Mais avant de travailler pour la pub, dans laquelle il fera fortune, l'artiste participe à « la guerre des crayons » durant la Première Guerre mondiale, en réalisant des affiches patriotes dans lesquelles il transpose le monde des adultes dans le monde des enfants. Les Allemands s'en souviendront durant l'Occupation à la Seconde Guerre mondiale, l'assignant à résidence et l'empêchant de dessiner. Poulbot décède en 1946 des suites d'une maladie. Seul, et ruiné.