Top 10 des villes les plus embouteillées de France: Paris devant, Lyon en progrès

EMBOUTEILLAGE Paris est premier devant Lyon, en net progrès. Suivent Toulon, Bordeaux, Toulouse et Strasbourg...

Fabrice Pouliquen

— 

Bouchons sur le périphérique parisien, lors d'un pic de pollution, le 18 mars 2015 à Paris
Bouchons sur le périphérique parisien, lors d'un pic de pollution, le 18 mars 2015 à Paris — Martin BUREAU AFP

Paris, sans trop de surprise. L’Inrix, spécialisée dans la mesure du trafic automobile, vient de sortir sa traditionnelle étude annuelle du trafic routier en France et le classement des villes les plus embouteillées.

45,3 heures perdues dans les bouchons

Paris est en tête des villes les plus embouteillées de France.
Paris est en tête des villes les plus embouteillées de France. - Graphique / Inrix

En France, Paris reste en tête et domine toujours la concurrence de la tête et des épaules. Les Parisiens passent en moyenne 45,3 heures dans les bouchons par an. Un chiffre en hausse de 0,1 % par rapport à 2014. L’A 86 est la route parisienne la plus saturée. Les, devant le périphérique extérieur entre la porte Maillot et celle de Clignancourt.

Lyon se classe deuxième avec une moyenne de 36,07 heures passées dans les bouchons en moyenne par habitant. Viennent ensuite Toulon (36,07), Bordeaux (34,83), Toulouse (34,72). Nantes est huitième (30,58), Rennes est neuvième (27,95). Marseille, elle, n’est pas dans ce top 10.

C’est l’A86 qui décroche la palme de la route la plus embouteillée de l’hexagone. Les conducteurs y ont perdu plus de 85 heures en 2015. C’est onze heures de plus que la seconde route la plus saturée de France : la portion du périphérique extérieur parisien entre Porte Maillot et la porte de Clignancourt.

Quatrième année de baisse significative des bouchons en France

Mais globalement, la situation s’améliore en France. Pour la quatrième année consécutive, les embouteillages y sont en diminution, souligne l’Inrix. Les Français ont perdu en moyenne 28 heures dans les bouchons en 2015. Soit une heure de moins qu’en 2014. "Ce phénomène s’explique en partie par le ralentissement de l’économie et par le taux de chômage élevé qui ont réduit le nombre de conducteurs sur les routes », analyse Bryan Mistele, directeur général d’Inrix.

Les initiatives de smartcity et le développement du covoiturage apportent aussi leur contribution. A Lyon particulièrement qui fait référence en la matière. Si la capitale des Gaules reste la deuxième ville la plus embouteillée de France, les Lyonnais ont passé 4,4 heures de moins dans les bouchons en 2015 par rapport à 2014. Inrix l’explique par les investissements réalisés pour fluidifier le trafic, comme le projet « Smart city Lyon » et le programme « Optimod Lyon ».

Londres, le pire du pire

Au classemement des villes européennes les plus embouteillées, Paris est loin derrière Londres.
Au classemement des villes européennes les plus embouteillées, Paris est loin derrière Londres. - Graphique / Inrix

La France est septième des pays les plus saturés en Europe. Et Paris n’est pas ce qui se fait de pire… Loin de là. La capitale est quinzième du classement des villes européennes les plus embouteillées. Un classement où Londres tient la tête. Les Londoniens perdent 101 heures par an dans les bouchons. C’est bien plus que Stuttgart, deuxième, avec 73 heures perdues par ses habitants. Suivent Anvers et Cologne (71) et Bruxelles (70).