La police parisienne presque à court de sabots

STATIONNEMENT Il n’en resterait plus que deux ou trois par arrondissement. Gênant car ces sabots peuvent être bien utiles, et pas seulement pour immobiliser un véhicule mal garé…

Fabrice Pouliquen

— 

Les sabots commencent à manquer dans la police parisienne.
Les sabots commencent à manquer dans la police parisienne. — Jupitonze / wikicommons

Pénurie de sabots au sein de la police parisienne. Leur stock de pinces à bloquer les roues, utilisées pour immobiliser les véhicules, a fondu comme neige au soleil au fil des ans, indique Le Parisien.

Abîmés ou volés

Pour certains, ils s’abîment au fil du temps à cause des intempéries, des serrures qui se bloquent. D’autres encore sont volés. « Il y a des petits malins qui ont trouvé la combine pour les ouvrir », reconnaît un commissaire cité par Le Parisien.

Selon un gardien de la paix cité par le quotidien, il n’en resterait deux ou trois maximums par commissariat sur les 20 arrondissements. Mais seulement un sur trois est opérationnel. « Il n’y a pas eu d’inventaire depuis Mathusalem, pas de commandes non plus », déplore un autre policier. A la préfecture, ils n’ont aucune idée de leur stock. »

De quoi compliquer le travail

Gênant car ces sabots servent. Pour immobiliser les véhicules volés ou, par exemple, la voiture d’un dealer placé en garde à vue, le temps que les serveurs enquêteurs relèvent d’éventuelles traces. Le policier raconte alors qu’il arrive que le commissaire leur demande de rester près du véhicule pour que personne ne vienne le récupérer en attendant l’arrivée de la fourrière.