Paris, Rouen, Le Havre s’unissent pour reconquérir la Seine

URBANISME « Réinventer Paris » tout juste bouclé, Anne Hidalgo, associée aux maires de Rouen et du Havre,  a lancé un nouvel appel à projet innovant concernant cette fois-ci 40 sites le long de la Seine…

Fabrice Pouliquen

— 

Un bateau mouche passe sur la Seine devant le Grand Palais à Paris, le 14 octobre 2014
Un bateau mouche passe sur la Seine devant le Grand Palais à Paris, le 14 octobre 2014 — Joel Saget AFP

« Réinventer Paris » fait des petits. L’appel a projet, lancé en novembre 2014, invitait des équipes pluridisciplinaires (promoteurs, architectes, artistes, urbanistes) à dessiner de manière innovante l’avenir de 22 sites de la capitale. A peine le nom des lauréats dévoilés qu’Anne Hidalgo lance la suite, intitulée Réinventer la Seine. C’était ce lundi après-midi, à Rouen, en compagnie des maires de Rouen, Frédéric Sanchez, et du Havre, Edouard Philippe.

Des passerelles cafés sur la Seine

Le terrain de jeu est cette fois-ci bien plus grand puisqu’il concerne l’avenir de quarante sites le long du fleuve, de Paris au Havre, en passant par Rouen. A Paris plus précisément, une vingtaine de sites ont été sélectionnés. Les plus emblématiques ? Des constructions flottantes pourraient être amarrées au pied de Notre-Dame.

Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme à la ville de Paris, imagine aussi, dans le Journal du Dimanche, trois « passerelles-cafés » sur la Seine. Autrement dit, des ponts légers qui abriteraient aussi des bars, restaurants ou hôtels. Propriété de la régie Eau de Paris, une ancienne usine de potabilisation de l’eau de Seine à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne), de 5,9 hectares, pourrait devenir un site d’agriculture urbaine.