Violences contre des policiers dans l'Essonne: Deux prévenus relaxés grâce à la vidéosurveillance

JUSTICE « Il y a un décalage entre le témoignage de certains fonctionnaires et les images », a affirmé la présidente lors de l’audience…

R.L.

— 

Une voiture de police (Illustration).
Une voiture de police (Illustration). — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Deux jeunes de 18 et 20 ans ont comparu, ce mercredi, devant le tribunal correctionnel d’Evry pour des faits d’outrage, de rébellion et de violences à l’encontre de policiers dont plusieurs sont blessés, relate ce jeudi Le Parisien. Après avoir visionné les images de vidéosurveillance, le tribunal a décidé de relaxer les deux individus.

« Les policiers sont venus directement sur nous »

Le 1er février dernier, une trentaine de jeunes s’affrontent à Corbeil-Essonnes. Lors de leurs interventions, des policiers sont blessés. L’un d’eux se verra prescrire un mois d’ITT. « Les policiers sont venus directement sur nous et nous ont frappés avec leurs matraques », s’est défendu un des jeunes hommes.

Et en effet, lors du visionnage de la scène à l’audience, le tribunal a constaté que le jeune majeur s’était agrippé à une barrière avant de s’asseoir et de présenter ses mains pour être menotté, note le Parisien

« Il y a un décalage entre le témoignage de certains fonctionnaires et les images », concède la présidente, en référence à un brigadier qui accusait le second individu « de l’avoir menacé, les poings serrés ». Une version qui n’a pas été confirmée par les images, précise le journal.