Paris: Que font les 18 députés de la capitale de leur réserve parlementaire ?

SUBVENTION Ils ont au minimum 130.000 euros à dispatcher chaque année comme bon leur semble. La plupart du temps, cela va à des associations de leur circonscription, mais parfois…

Fabrice Pouliquen

— 

Assemblée nationale, le 13 avril 2015. Photo illustration.
Assemblée nationale, le 13 avril 2015. Photo illustration. — WITT/SIPA

Pour la troisième fois consécutive, l’Assemblée nationale a publié le détail de l’usage de la réserve parlementaire de chaque député. Chacun d’entre eux peut distribuer, comme bon leur semble, une enveloppe moyenne de 130.000 euros.

Longtemps perçue comme une caisse servant au clientélisme, l’usage de la réserve parlementaire est publié depuis 2013. Les critères d’allocations sont aussi désormais connus de tous. Un député reçoit 130.000 euros, un membre du bureau de l’Assemblée 140.000 euros. Les vice-présidents de l’Assemblée nationale, les questeurs, les présidents de groupe et de commissions reçoivent 260.000 euros. Enfin, 520.000 euros sont alloués à Claude Bartolone en tant que président de l’Assemblée nationale.

La majorité des sommes reste dans la circonscription

Les 18 députés de Paris allouent la majeure partie de ces sommes à des associations ou des mairies d’arrondissements de leur circonscription. Le socialiste Pascal Cherki, député de la 11e circonscription (à cheval entre le 6e et le 14e) donne par exemple une subvention à treize coopératives scolaires du 14e arrondissement. L’ Association culturelle et événementielle (ACE) du 15e arrondissement, organisatrice des Journées Brassens, reçoit 8.000 euros de la part du député-maire Les Républicains Philippe Goujon. Fanélie Conte-Carrey, député PS de la 15e circonscription (une partie du 20e) va jusqu’à attribuer 30.000 euros à la mairie du 20e pour l’aménagement d’un relais d’information famille dans l’enceinte de l’hôtel de ville.

20.000 euros à l’IEP Grenoble

Mais ces sommes s’échappent parfois de la circonscription. Ainsi, Christophe Caresche, député socialiste de la 18e circonscription de Paris (l’ouest du 18e arrondissement), n’oublie pas d’où il vient ! Il accorde 20.000 euros à l’ Institut d’étude politique de Grenoble, dont il est sorti diplômé.

Anne-Christine Lang, députée socialiste de la 9e circonscription (une partie du 13e), donne 20.000 euros au think-tank Terra Nova. Un laboratoire d’idées proche de la gauche, situé dans le 14e arrondissement et qui a pour président de son conseil d’administration François Chérèque, l’ex secrétaire fédérale de la CFDT.

Le Républicain Pierre Lellouche, député de la première circonscription de Paris, qui regroupe les très chics 1e, 2e et 8e arrondissements, ainsi qu’une partie du 9e, accorde 2.000 euros à l’association Nos Quartiers ont du talent, basée en Seine-Saint-Denis et 4.000 autres euros à l’ association Jeunes Talents, située dans le 20e et qui organise des concerts de musiques classiques destinés à favoriser l’insertion professionnelle de jeunes musiciens.

30.000 euros pour un club de futsal

Denis Baupin, lui, garde sa fibre écolo à l’heure de dispatcher les subventions. Le député écologiste de la 10e circonscription (à cheval entre le 13e et le 14e arrondissement) accorde ainsi 13.000 euros à l’association Agir pour l’environnement, qui organise le Jour de la Terre, et 13.000 autres euros à l’association Cler, à Montreuil, qui œuvre à faciliter la transition énergétique. Cécile Duflot, député de la  6e circonscription, accorde pour sa part 3.000 euros aux Jeunes écologistes.

Sandrine Mazetier, député de la 8e circonscription (à cheval sur le 12e et le 20e) et vice-présidente de l’Assemblée nationale, attribue 25.000 euros à l ’Association de solidarité avec les travailleurs immigrés du Var. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS et député de la 16e circonscription (une partie du 19e) donne, lui, 30.000 euros à l’association Acasa futsall, un club de foot en salle de la capitale qui joue une partie de ces matches dans le 19e.

Et que fait Claude Bartolone ?

Au titre de président de l’Assemblée nationale, le député de la neuvième circonscription de la Seine-Saint-Denis a une réserve parlementaire qui s’élève à 520.000 euros. Une jolie somme que Claude Bartolone a surtout allouée aux communes qui composent sa circonscription. Bondy reçoit ainsi 190.000 euros « pour construire des terrains de sport ». Romainville obtient 90.000 euros « pour l’équipement d’un nouveau centre municipal de santé ». Le Pré Saint-Gervais, enfin, récupère 60.000 euros qui serviront "à requalifier le parvis d’une crèche municipale et à sécuriser ses abords ».