Bus de Grigny : relaxe mais appel

- ©2007 20 minutes

— 

Le doute subsiste. Le parquet d'Evry doit faire appel aujourd'hui de la relaxe de trois prévenus prononcée vendredi par le tribunal correctionnel de la ville dans l'affaire du bus incendié dans le quartier de la Grande Borne à Grigny (Essonne).

Chaque partie ayant donné plusieurs versions de l'affaire, le juge a privilégié « le bénéfice du doute », contre l'avis du procureur qui avait requis une peine de six ans de prison pour le principal accusé.

Le 22 octobre 2006, un bus de la ligne 402 avait été bloqué par une camionnette en feu, puis incendié par trois jeunes hommes. Le conducteur du bus avait assuré avoir formellement reconnu les trois individus, mais l'enquête avait démontré que l'un d'entre eux était hors de cause. Il s'était également trompé sur leur tenue vestimentaire.