La maison vue de l'extérieur
La maison vue de l'extérieur — Google Street View

FAITS DIVERS

Corps retrouvé à Palaiseau: «Les jeunes mettaient beaucoup de musique. Et soudain, plus rien»

Un corps sans vie, caché sous des branches au fond du jardin d’une propriété louée sur Airbnb, a été retrouvé samedi. L’autopsie qui s'est déroulée ce lundi n'a pas permis de déterminer les causes de la mort...

La nuit dans cette belle bâtisse du 19e siècle, située sentier des Vignes à Palaiseau (Essonne), était fixée à 400 euros. Si elle a disparu depuis, l’annonce publiée sur Airbnb faisait état d’une piscine, d’un « jardin très ensoleillé » et d'« un chemin pour courir ».

Le propriétaire, Emmanuel, avait néanmoins édicté quelques règles : « Pas de chiens car nous avons un poulailler avec des poules de collection ». « La maison contenant des tableaux et objets de valeur, une caution de 1.000 euros est demandée ». Mais pas de quoi décourager des jeunes, qui y ont vu un très bel endroit pour célébrer les 25 ans de l’une des jeunes filles du groupe. Un événement qui se voulait festif mais qui a très vite pris une tournure macabre.

« Ils mettaient beaucoup de musique. Et soudain, plus rien »

Samedi, dans l’après-midi, les locataires ont en effet découvert un cadavre enseveli sous de la végétation, au bout du jardin. « Dès leur arrivée, ils mettaient beaucoup de musique. Et soudain, plus rien. Puis, de nombreux policiers sont très vite arrivés », note un voisin, sollicité par 20 Minutes.

Ce corps habillé – celui d’une femme entre 30 et 50 ans, selon les premiers éléments de l’enquête - a été retrouvé « en état de décomposition avancée » dissimulé « sous des branchages et des rondins », à l’entrée d’un sous-bois, détaille à 20 Minutes le procureur adjoint d’Evry, Bertrand DailliePour le moment, l’identité n’est pas connue et aucune piste n’est écartée. Mais l’enquête s’avère longue et compliquée. Tant le corps serait resté en ces lieux plusieurs mois.

« Un fouillis de vermines »

Les résultats de l’autopsie qui s’est déroulée ce lundi après-midi ne sont pas satisfaisants, rapporte d’ailleurs en fin d’après-midi une source judiciaire. « Les analyses n’ont pas permis de déterminer les causes de la mort. Notamment car le corps est un fouillis de vermines. Il est impossible d’y déceler des blessures par balles, des traces de couteau ou même de prendre des empreintes digitales », assure cette même source.

« La façon dont le corps était positionné et l’endroit où il se trouvait n’exclut pas la piste criminelle », note en tout cas Bertrand Daillie. La police judiciaire de Versailles, chargée de l’enquête va donc continuer à scruter et comparer les signalements de personnes disparues dans la zone et récolter des témoignages. En attendant, le propriétaire de la maison se dit, lui, interloqué.

« D’après moi, quelqu’un a balancé le corps »

« C’est la première fois que je loue ma maison sur le site… Je ne suis pas déçu ! » a indiqué au Parisien, Emmanuel. « Les locataires, qui ont fait la terrible découverte, m’ont appelé samedi. J’étais éberlué », poursuit-il.

« D’après moi, quelqu’un a balancé le corps. Il a été trouvé à 80 mètres de la maison. Mon terrain va jusqu’au chemin mais la limite n’est pas claire là-haut car ce n’est pas clôturé. Mon voisin, lui, a un grillage », détaille-t-il auprès du quotidien, avant d’ajouter : « J’ai eu plusieurs intrusions là-haut car il y a une maison à moitié construite par l’ancien propriétaire, taguée, et remplie de végétation. On y trouve des bouteilles. »