Paris: Un climat délétère plane sur la mairie du 8e arrondissement

POLITIQUE La maire Les Républicains, Jeanne d’Hauteserre, est accusée d’autoritarisme au sein même de son bord politique…

Fabrice Pouliquen
— 
Jeanne d'Hautessere, maire du 8e arrondissement, ici au premier plan), lors du lancement du plan de securisation des touristes 2015.
Jeanne d'Hautessere, maire du 8e arrondissement, ici au premier plan), lors du lancement du plan de securisation des touristes 2015. — LAURENT BENHAMOU/SIPA

Que se passe-t-il à la mairie du 8e arrondissement de Paris ? Les relations ne seraient pas au beau fixe entre la maire, Jeanne d’Hauteserre, élue Les Républicains, et le reste de son équipe municipale, à commencer par ses adjoints du même bord politique. Selon Le Parisien, Pierre Lellouche, député LR de la première circonscription de Paris, tenterait de renverser Jeanne d’Hauteserre, élue dans des conditions particulières à la mairie du 8e arrondissement. Elle avait en effet remplacé en cours de campagne la candidate UMP Martine Mérigot de Treigny suite à son désistement.

« Tous ont fait part de leur mécontentement »

Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement et patron de la fédération LR de Paris, et Jean-François Légaret, maire LR du 1er arrondissement de Paris, ont réfuté, ce jeudi midi lors d’un déjeuner-presse, le terme de « putsch » contre Jeanne d’Hauteserre, utilisé par Le Parisien. Ce vendredi, dans un mail adressé à 20 Minutes, Pierre Lellouche a rappelé également qu’ils « ne cherchaient pas à "renverser" la Maire du 8e, mais tout simplement à trouver une solution à la situation politique délicate que connait aujourd’hui l’arrondissement ».

Cependant, Philippe Goujon et Jean-François Légaret n’ont pas nié, jeudi, les dysfonctionnements au sein de la mairie du 8e arrondissement. « Nous avons été saisis de multiples récriminations de la part des élus du 8e arrondissement, indique ainsi Philippe Goujon. Tous, à vrai dire, on fait part de leur profond mécontentement. Beaucoup se sont vus retirer leurs délégations, d’autres ont démissionné. Il ne reste plus que trois adjoints actuellement. » Ces élus LR reprochent à la maire une méthode de management autoritaire. « Ou du moins qui ne serait pas du tout participative, nuance Philippe Goujon. Il n’a par exemple jamais réuni ses colistiers depuis sa nomination. En tant que maire du 15e, je les réunis toutes les semaines. »

« Un cas de figure totalement inédit »

Il est aussi reproché à Jeanne d’Hauteserre de tenir des positions au conseil de Paris qui sont à l’inverse de ce qu’a voté son groupe au conseil d’arrondissement. « Nous sommes dans un cas de figure totalement inédit, observe Jean-François Légaret. De séance de conseil d’arrondissement en séance de conseil d’arrondissement, la situation se dégrade. »

Joint par 20 Minutes, le cabinet de la maire du 8e arrondissement dénonce des « manoeuvres pour déstabiliser l’élue ». « Ce que dénonce aujourd’hui le groupe des élus Les Républicains au conseil de Paris ne correspond pas à la réalité du terrain. Il y a beaucoup de travail de fait dans notre arrondissement et nous ne comprenons pas bien le revirement soudain de ces élus républicains. »

La situation durerait depuis de longs mois, expliquent pourtant Jean-François Légaret comme Philippe Goujon. Ils assurent tous deux que plusieurs réunions et tentatives de médiations ont eu lieu pour essayer d’améliorer la situation.