La police parisienne a les cyclistes à l'oeil

- ©2007 20 minutes

— 

Les cyclistes vont devoir rouler droit. Une note adressée à la police parisienne à la mi-juillet, à la veille du lancement des Vélib', a été rendue publique hier. Signée de la main du directeur de la police urbaine de proximité, elle demandait aux agents de pratiquer « la répression des infractions commises par les cyclistes » et de sanctionner « les comportements dangereux » comme la circulation sur le trottoir ou en sens interdit, « compte tenu de l'augmentation du nombre de cyclistes », « conséquence probable de Vélib' ».

Elle invitait également les commissaires de police centraux des vingt arrondissements à mener dès la rentrée « des opérations d'alternative à la sanction consistant au classement des poursuites » si le « contrevenant accepte de participer à un stage de prévention ». Denis Baupin, adjoint (Verts) chargé des Transports, a regretté que « pour protéger les cyclistes, on les réprime », mais admet que « les cyclistes ne doivent pas faire n'importe quoi ».

chiffres 40 % des accidents de cyclistes sont dûs à leur imprudence. Ces accidents ont eu lieu à 23 % sur les pistes cyclables et à 77 % sur le reste de la chaussée. Le nombre de verbalisation des cyclistes a augmenté de 67 % en 2007. Les deux tiers des PV concernent le non-respect des feux de signalisation.