Les salariés de Renault se mobilisent

Michaël Hajdenberg - ©2007 20 minutes

— 

Les emplois ne sont pas menacés, ce qui n'empêche pas les salariés de se mobiliser. Une succursale de Renault à Saint-Denis (93) va fermer ses portes le 1er octobre. Le garage, dans lequel travaillent soixante et un salariés, faisait de la vente, de la location et de la réparation.

« Pour les jeunes du département, c'est une opportunité d'emploi en moins. Et pour la clientèle, c'est très dommageable », explique Joël Bocanfuso, délégué CGT. Son syndicat, très largement majoritaire sur le site, a donc présenté un projet alternatif, qui prévoit de retrouver l'équilibre en 2008. « Mais la direction ne l'a même pas regardé. C'est ça le plan Ghosn, explique Joël Bocanfuso. Pour calmer les actionnaires, on en vient à se séparer des bijoux de famille alors que beaucoup d'entreprises arrivent, notamment à La Plaine-Saint-Denis, et qu'elles n'ont même pas été démarchées. » Les salariés ont tous reçu une proposition de reclassement, mais certains hésiteraient encore à l'accepter au vu de la distance qui les séparera de leur nouveau lieu de travail.