Deux communes rebaptisent des sites en hommage à la policière tuée par Coulibaly

ATTENTATS Une avenue à Montrouge et un square à Carrières-sous-Poissy porteront le nom de Clarissa Jean-Philippe, la policière tuée lors des attentats de janvier...

A.Ch.

— 

L'avenue de la Paix à Montrouge (Hauts-de-Seine).
L'avenue de la Paix à Montrouge (Hauts-de-Seine). — Google Street View

Près d’un an après la série d’attentats qui ont coûté la vie à 17 personnes en janvier 2015, la ville de Montrouge (Hauts-de-Seine) et de Carrières-sous-Poissy (Yvelines) vont célébrer la mémoire de la jeune policière décédée sous les balles d’Amedy Coulibaly en donnant son nom à une avenue et une place. 

Une statue dans son village en Martinique

L’avenue de la Paix à Montrouge portera, à compter du 9 janvier prochain, deux noms: «Avenue de la paux - Clarissa Jean-Philippe». La jeune policière de 25 ans, tuée par Amedy Coulibaly à la veille de la prise d’otages à l’Hyper Cacher à Vincennes, intervenait pour un accident sur l’avenue Pierre-Brossolette au moment où le terroriste passait par Montrouge.

A Carrières-sous-Poissy, où elle résidait, la place Aristide Briand sera rebaptisée à son nom. «C'est un endroit qui se trouve sur les bords de Seine, exactement là où elle vivait, et où elle aimait aller faire son jogging», a indiqué le maire de Carrières, Christophe Delrieu (DVD). Une plaque avec la photo de la jeune femme et sa biographie sera apposée dans le square, qui doit être inauguré le 8 ou le 9 janvier, selon les disponibilités de sa famille. 

Une statue à l’effigie de Clarissa Jean-Philippe a été érigée en août à Sainte-Marie, le village de Martinique dont elle était originaire.