Paris: On a vu «Star Wars» avec des fans pour qui «ça fait trop longtemps, il faut que ça sorte»

CULTURE A Paris, les salles de cinéma étaient pleines ce mercredi pour la sortie événement du septième volet de la saga Star Wars…

Romain Lescurieux

— 

La projection de Star Wars ce mercredi
La projection de Star Wars ce mercredi — R.LESCURIEUX

Elle est là. Elle trépigne et caresse son ticket rosâtre avec ses deux mains. Claudine, 56 ans, est la première devant le cordon de sécurité de l’UGC des Halles dans le 1er arrondissement. Le dernier rempart avant la salle obscure et la première séance de Star Wars 7. Le film événement est sorti ce mercredi dans toute la France, avant les Etats-Unis. Alors, pour elle et les 499 autres spectateurs, le moment a une saveur particulière.

>> La Force des fans, le web-documentaire à découvrir ici

« Il y a 38 ans, j’étais aussi la première à la première séance »

« J’ai 18 ans aujourd’hui », sourit-elle. La musique du film est crachée dans le couloir. Les spectateurs de la séance de 10 heures profitent d’un café gratuit, en attendant l’ouverture des portes. Ils débattent aussi. Claudine, vit, elle, sa matinée comme un hommage à sa jeunesse. Elle a réservé son billet il y a plusieurs mois et est arrivée ce mercredi à 7h30. « Il y a 38 ans, j’étais aussi la première à la première séance pour La Guerre des Etoiles », poursuit-elle fièrement. « C’est si bon de garder son âme d’enfant et d’adolescent ». Dans la file, peu sont déguisés mais beaucoup arborent des tee-shirts à l’effigie des personnages de la saga. Claudine reste concentrée.

Pourquoi on a adoré le nouveau « Star Wars ». Pour lire la critique, c’est ici

« Star Wars c’est une époque. Les trois précédents n’ont pas été très bons. Mais les trois premiers sont exceptionnels. J’ai entendu des choses sur celui-là. Evidement, Dark Vador n’est plus là, mais je le sens bien. Je viens aussi pour le spectacle. Pour la magie. Et en ce moment ça fait du bien », dit-elle. « Messieurs, dames, sortez bien vos billets », lance un ouvreur. Soudain, les portes s’ouvrent. Les fans pénètrent.

« Ça fait trop longtemps. Il faut y aller là, il faut que ça sorte »

« Je suis impatient. Ça fait trop longtemps. Il faut y aller là, il faut que ça sorte », s’excite Jean-Bernard, 43 ans. Dans la salle, les bandes-annonces s’enchaînent. « J’attends quelque chose de mieux que les derniers. Mais j’ai bien aimé les Star Trek de J.J Abrams, donc je lui fais confiance », tranche cet informaticien. D’autres sont là, pour ne pas se faire « spoiler ».

A lire aussi. Philo, psy, robotique… les chercheurs décryptent la saga

« Je n’avais pas cours ce matin donc ça tombait bien. Mais je n’avais pas envie de découvrir la fin ou l’intrigue sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’amis ont peur de ça », explique Merlene, 19 ans, étudiante. Le compte à rebours s’enclenche à l’écran.

5, 4, 3, 2, 1…

Dans la salle, les applaudissements pleuvent. Certains se frottent le visage. Beaucoup crient. C’est parti. Près de 2 heures et 15 minutes plus tard quel est le verdict ?

Les larmes aux yeux, Olivier, 40 ans, ne trouve pas les mots. Puis, il se ressaisit. « C’était super. Très bien. Ça répondait à mes attentes. On retrouve tout. On ne s’ennuie à aucun moment. Il y a les anciens et les nouveaux personnages. La relève est assurée ».

« Bof », lance Fernand, 48 ans. « Ça garde l’esprit. Mais c’est trop inspiré des premiers. A tel point que certaines scènes sont déjà connues. Ça manque de renouveau et surtout on ne voit pas trop où on va », se justifie-t-il. « Je n’irai pas voir les prochains », surenchérit ce peintre de profession. Qu’importe, à la caisse, c’est l’effervescence.

« Toutes les salles sont pleines. Toutes les places étaient réservées. Quelques-unes n’ont pas été retirées donc on les a revendues. Mais ce qui est certain, c’est que nous allons garder le film à l’affiche un bon moment », affirme Monsieur Cabot, le directeur des lieux.