Euro 2016: Il y aura bien une fan zone au Champ-de-Mars

FOOTBALL Les attentats du 13 novembre n'ont rien changé. L'Euro 2016 de football aura sa fan zone au Champ-de-Mars cet été. La maire de Paris prévoit bien d'autres choses encore... 

Fabrice Pouliquen

— 

A Paris, l'Euro 2016 aura sa fan zone au Champ-de-Mars.
A Paris, l'Euro 2016 aura sa fan zone au Champ-de-Mars. — AFP PHOTO / JOEL SAGET

Dix millions d’euros. Voilà le budget que la Ville de Paris s’apprête à consacrer à l’accueil de l’Euro de football 2016, le championnat d’Europe des nations. La compétition se déroulera en France du 9 juin au 10 juillet prochain et passera immanquablement par Paris et Saint-Denis, où des matchs sont prévus au Parc des Princes et au Stade de France. Jean-François Martins, adjoint d’Anne Hidalgo en charge des sports et du tourisme, s’attend à la venue de 3 millions de supporters tout au long de la compétition.

>> A lire aussi : « Les fan zones sont le problème le plus grave pour l’Euro 2016 »

Les 51 matchs diffusés au Champ-de-Mars

Ces derniers auront pour principal QG le Champ de Mars, au pied de la tour Eiffel. C’est là que sera installée la fan zone d’une capacité d’accueil de 120 000 personnes. Les 51 matchs de la compétition seront diffusés sur un écran géant. « Gigantesque l’écran, précise Jean-François Martins. Le plus grand jamais installé par une ville. » La fan zone accueillera également des concerts les jours où il n’y aura pas de matchs. « David Guetta est d’ores et déjà annoncé le 9 juin pour l’ouverture de la compétition », indique Jean-François Martins.

Sur la sécurité aussi, les choses ont été vues en grand. Le site sera fermé par trois kilomètres de barrières et sera équipé de caméras, ainsi que d’un PC de sécurité. « Les spectateurs seront fouillés à l’entrée et 315 agents de sécurité patrouilleront à l’intérieur », indique Jean-François Martins. Les attentats du 13 novembre n’ont pas poussé la mairie à renoncer à ouvrir cet espace. « Cette zone a été imaginée après les attaques du 7 janvier, dans un contexte donc post-attentat. Elle est conçue depuis le départ pour faire face aux risques attentats, précise Jean-François Martins. Nous avons été très exigeants sur les questions de sécurité. »

Un village d’Europe sur les berges de la Seine, rive gauche

La fan zone ne sera pas le seul rendez-vous de cet Euro. Un village exposition tournera également dans les parcs de la capitale. Il sera constitué d’un terrain de football où les Parisiens pourront jouer, ainsi que de cabanes où il sera possible de s’informer sur les valeurs du football et ses pratiques (football féminin, cécifoot…).

Les berges de Seine, quant à elle, accueilleront, côté rive gauche, un village constitué de 24 pavillons aux couleurs des nations participant à l’Euro. « Chaque pays en fera ce qu’il veut, l’idée étant de faire découvrir aux visiteurs leurs coutumes », précise Jean-François Martins. Aux deux extrémités de ce village d’Europe seront installées des sphères qui accueilleront les bars, des restaurants, des concerts et diverses animations tout au long de la compétition.

600 Parisiens volontaires seront aussi déployés dans les rues de la capitale tout au long de la compétition pour renseigner les touristes et éviter qu’ils ne se perdent. En amont de la compétition, la ville prévoit aussi d’organiser des rencontres de start-up liées à l’économie du tourisme et du sport pour inventer de nouvelles solutions pour l’accueil de grands événements qui pourraient être testé pendant l’Euro. « Pourquoi pas, par exemple, une application smartphone indiquant les lieux prisés à Paris par chaque communauté pour suivre les matchs », détaille Jean-François Martins. Autrement dit, dans quels bars vont les Allemands, les Italiens, les Irlandais, etc.

Mots-clés :